/weekend
Navigation
Planète Web

Déconnecter pour mieux connecter

Coup d'oeil sur cet article

Photo
Voyez les personnalités de l’année du magazine TIME. Le « manifestant » est le gagnant de 2011.  ti.me/personnalites2011

Vidéo
Les moments les plus marquants de l’année 2011, de l’annonce de la capture de Ben Laden par Barack Obama à Occupy Wall Street.

PHÉNOMÈNES
Un guide pour déconnecter, gracieuseté du New York Times.
Compilation des meilleurs « memes » de 2011.
Google donne 11,5 millions $ pour combattre l’esclavage moderne.
Le site Tiny Buddha est un trésor de sagesse débordant de conseils pour améliorer sa qualité de vie. À marquer dans les favoris.
Aujourd’hui, je vous écris des Antilles. L’année tire à sa fin et avec celle-ci, des centaines d’heures passées à naviguer sur le Web. Mais cette semaine, pas d’Internet. Pas de vérification incessante de mes courriels. Pas de téléphone au restaurant. Pas de tweets en regardant la télévision. Au menu : repos et sevrage technologique.

« L’importance de déconnecter pour mieux connecter est vitale », disait la baronne des médias en ligne, Arianna Huffington lors de son passage à Montréal, en septembre dernier. Pourtant, des millions de gens ont de la difficulté à se séparer de leurs gadgets, ordinateurs portables et télépho­nes intelligents, même en vacances. Ces appareils nous accompagnent au bureau, à la maison, à l’hôtel et même, dans la chambre à coucher.

En 2010, le New York Times publiait un article intitulé « First Steps to Digital Detox » dans lequel plusieurs scientifiques s’entendaient pour dire que la constante utilisation des nouvelles technologies dimi­nuait notre capacité à nous concentrer et fragmentait notre façon de penser. « La technologie transforme complètement le fonctionnement du cerveau », affirmait Nora Volkow, réputée scientifique et directrice du National Institute of Drug Abuse.

Dans le dossier, auteurs, psychiatres, psychologues et neurologues offrent des stratégies afin de diminuer la dépendance aux technologies : au lieu de regarder vos courriels toutes les deux minutes, regardez les deux fois par jour. Au lieu de fureter sur le Web, lisez un livre, faites une marche, etc. Les astuces sont nombreuses, mais le but est le même : complètement renoncer aux technologies pour une durée x.

D’ailleurs, le New York Times rapporte également qu’en ces temps modernes hyperconnectés une tendance émerge alors que de plus en plus de jeunes Américains délaissent Facebook. « Je n’appelais plus mes amis. Je faisais juste voir leurs photos et leurs statuts. J’avais l’impression que je me connectais avec eux, alors que ce n’était vraiment pas le cas », affirme Ashleigh Elser, une étudiante de 24 ans originaire de Charlottesville.

Pour le temps des Fêtes, pourquoi ne pas en profiter pour vous déconnecter et apprécier pleinement le temps en famille ? Que l’on parte en voyage ou que l’on reste à la maison, les bienfaits de la déconnexion se font rapidement sentir. En fin du compte, le problème, ce n’est pas la technologie, mais bien l’utilisation qu’on en fait.

À suivre sur twitter

@LaClermont



Léa Clermont-Dion est une jeune féministe et chroniqueuse nouvellement arrivée sur la planète Twitter. Si vous ne la connaissez pas encore, ajoutez-la à votre fil de nouvelles, c’est une véritable bouffée d’air frais.
Commentaires