/entertainment/celebrities
Navigation
Planète web

Bon Jovi n’est pas mort

Le rockeur fait taire les rumeurs grâce à une photo diffusée sur le Web

Bon Jovi n’est pas mort
Photo facebook La photo publiée par Jon Bon Jovi sur sa page Facebook, lundi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Lundi soir, la mort de Jon Bon Jovi a été annoncée à tort sur le Web, affolant les masses sur les réseaux sociaux et faisant du rockeur la plus récente célébrité à être victime d’un tel canular en ligne.

La fausse nouvelle, affirmant que le chanteur américain avait « été retrouvé dans le coma à l’hôtel Empress » et qu’il avait été victime d’un arrêt cardiaque à l’âge de 49 ans, a été diffusée dans un communiqué publié sur le site dailynewbloginternational.wordpress.com.

La nouvelle a ensuite été reprise par des milliers d’usagers sur Facebook et Twitter, créant une véritable tempête médiatique à laquelle le leader du groupe Bon Jovi s’est vu dans l’obligation de répondre. Pour ce faire, il a publié une photo de lui, où on le voit, souriant, debout devant un sapin de Noël. À la main, une pancarte où il est écrit : « Le paradis ­ressemble beaucoup au New Jersey, 19 décembre 2011, 18 h 00. »

Sur les réseaux sociaux du chanteur, la photo était accompagnée du message : « Soyez rassurés, Jon est vivant et il va bien. Cette photo vient tout juste d’être prise. »

De populaires canulars

Ce n’est pas la première fois qu’on annonce faussement la mort d’une personnalité sur le Web. En mars dernier, un virus s’était propagé, annonçant le décès de l’acteur Charlie Sheen. Les liens, diffusés sur Facebook et Twitter, renvoyaient tous vers de faux articles racontant les détails de la « mort » de l’acteur. Bien souvent, ces canulars sont une façon de récupérer les données personnelles des internautes. En cliquant sur le faux lien, un logiciel espion collecte les données des curieux.

Lady Gaga

C’est notamment ce qui s’est produit en septembre dernier, alors qu’un faux site de la BBC déclarait que la reine de la pop, Lady Gaga, avait été retrouvée morte dans un hôtel. Sans oublier que les fausses informations peuvent également provenir de sources de confiance. On se rappelle ainsi l’incident Pat Burns, en 2010, alors que des médias traditionnels avaient déclaré que l’ancien entraîneur de hockey était décédé du cancer. La nouvelle s’était propagée comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. « Ils veulent me tuer avant que je sois mort », avait alors déclaré Burns à l'animateur de CKAC Michel Langevin.

Lundi après-midi, une autre rumeur circulait sur le Web. Cette fois-ci, on affirmait que la rappeuse Lil’ Kim serait décédée.

Commentaires