/entertainment/music
Navigation
phillipe B

Variations fantômes : un trésor bien gardé

Variations fantômes : un trésor bien gardé
photo Agence QMI, Marie-Claude Forest L’album Variations fantômes de Philippe B compte parmi les meilleurs albums francophones parus en 2011

Coup d'oeil sur cet article

C’est en mai 2011 que Philippe B, proche collaborateur de Pierre Lapointe et ex-membre du groupe Gwenwed, a présenté Variations fantômes, un album d’une grande beauté dans lequel il nous présente des chansons aux accents folk, marquées par divers extraits d’œuvres tirées du répertoire classique. Unique, original et étonnant, ce disque s’inscrit parmi les meilleurs albums produits au Québec cette année.

« Le challenge de ce disque-là, par rapport aux deux précédents, c’était d’essayer de trouver une cohésion dans l’ensemble, a expliqué Philippe B, rencontré par une journée pluvieuse de décembre, dans un café du Plateau Mont-Royal. J’ai rapidement abandonné l’idée d’explorer un concept narratif, mais j’avais envie, pour donner un sens à tout ça, d’avoir une ligne directrice claire. »

Sur Variations fantômes, cette ligne direc­trice s’est révélée une méthode de travail précise. En effet, Philippe s’est laissé tenter par l’échantillonnage d’œuvres classiques, qu’il a intégré à la plupart de ses pièces.

« Je l’avais déjà fait, dans le passé, mais pas pour un album en entier, explique le musicien. En plus, j’ai choisi d’y ajouter un défi puisque je souhaitais que les paroles des chansons aient un lien avec les morceaux que je suis allé piger à gauche et à droite. »

Ainsi, Philippe a regardé chaque œuvre sélectionnée et a cherché à comprendre quelles étaient les motivations de ses compositeurs. Parmi elles, on compte Mort et Transfiguration de Richard Strauss et Leçons de ténèbres de François Couperin, mais aussi la Symphonie nº 6 (La pathétique) de Tchaïkovski. Cette dernière, par exemple, est associée à la superbe pièce Chanson pathétique.

« L’important, pour moi, c’est de faire des chansons personnelles. (...) L’album représente bien où j’étais dans ma tête et dans mon cœur, il y a un an. »

Année de création

Même s’il n’a pas eu l’occasion de jouer autant qu’il l’aurait souhaité cette année, Philippe B a tout de même participé aux dernières éditions de Coup de cœur francophone, du Festival Diapason, du Festival de musique émergente et des FrancoFolies.

« Je me promène un peu partout au Québec, en formule solo. C’est beaucoup plus facile ainsi », explique le musicien, présentement en « break de Pierre Lapointe », qui poursuit sa tournée Pierre Lapointe seul au piano.

Même s’il aime se produire sur scène, c’est plutôt l’enregistrement de son album, qui a eu lieu au mois de janvier, qui a marqué l’année de l’artiste.

Conseillé par les membres de Malajube, il s’est enfermé dans un chalet de Morin-Heigths, dans les Laurentides, pour la durée de l’enregistrement. En riant, il précise que l’aventure fut périlleuse, entre autres parce qu’il n’a pas de voiture, machine dont il ne sait pas vraiment se servir.

« J’étais au bout d’un rang, à 10 minutes de mon prochain voisin. Disons que je voulais être certain que la batterie de mon cellulaire ne se décharge pas, parce que c’était mon life line ! »

Philippe, qui a assuré lui-même la réalisation de l’album, dit avoir grandement apprécié ce séjour hivernal, qui lui aura permis d’associer un lieu précis à la naissance de son disque.

L’amour du milieu

Variations fantômes, qui a obtenu de très bonnes critiques et qui se retrouve dans plusieurs palmarès de fin d’année, a également été défendu publiquement par Pierre Lapointe lors du dernier Gala de l’ADISQ. Sur scène afin de présenter un prix, l’artiste a déploré le fait que l’album de Philippe ait été oublié. Les membres de la formation Karkwa, en entrevue avec le Journal, ont tenu des propos similaires.

« Ça m’a un peu gêné, comme quand on se fait chanter “Bonne fête” au restaurant, a-t-il raconté. Ce qui était bien, par contre, c’est que les gens qui étaient dans la salle l’ont spontanément applaudi. Ça n’a pas créé de malaise. Je me suis dit que ça n’a pu que piquer la curiosité de ceux qui regardaient le gala à la télévision. »

Et que peut-on lui souhaiter pour l’année à venir ?

« Que les gens qui aiment mon disque le partagent. Ça me donne espoir qu’il ait sa propre vie. J’aimerais que les gens le donnent ou le prêtent à d’autres gens, qu’il se fasse un chemin. »


► Philippe B sera en concert dans le cadre du festival Montréal en lumière, où il présentera l’intégralité de son album Variations fantômes en compagnie du Quatuor Molinari. L’événement sera présenté le 17 février à 20 h au Conservatoire de musique de Montréal.

Commentaires