/news
Navigation

Une nouvelle autoroute ?

Une nouvelle autoroute ?
photo Michel St-Jean, agence QMI, Le Journal de Montréal Le MTQ va étudier la construction d’un lien rapide entre les autoroutes 20, 10 et la frontière américaine

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a décidé de rouvrir le dossier de construction d'un nouveau lien routier routier rapide entre les autoroutes 20 et 10, dans l'est de la Montérégie, a appris le Journal de Montréal. Un projet qui était au neutre depuis une vingtaine d'années.

Au coût d'un demi-million $, les études d'opportunité mises sur les tablettes depuis 1992 seront actualisées d'ici août 2012, peut-on lire dans des documents du MTQ dont le Journal a obtenu copie.

En ce moment, pour traverser l'est de la Montérégie dans l'axe nord-sud, les automobilistes n’ont d’autre choix que d’emprunter les routes 137 et 139, qui ne comportent qu'une seule voie dans chaque direction et sont parfois sinueuses.

Développement économique

L'idée de construire une autoroute entre Saint-Hyacinthe et Granby, avec un éventuel prolongement vers l'État américain du Vermont, est apparue au début des années 1980.

Ce nouveau lien devait servir à accélérer le développement économique de toute la région, avec des effets bénéfiques jusqu'à Drummondville, Bromont et Acton Vale.

Porté par plusieurs maires et élus locaux, le projet n'a jamais été considéré sérieusement par le MTQ depuis 1992, soit avant que le Canadien de Montréal ne remporte sa dernière coupe Stanley.

Défavorable

À cette époque, une étude d'experts indépendants, qui avait considéré cinq itinéraires distincts, venait de mettre du plomb dans l'aile du projet.

« Un nouveau lien routier entre Granby et l'autoroute 20 ne serait pas un facteur déterminant pour le développement économique de la région », concluait le document.

« La solution à privilégier est d'améliorer le corridor de la route 137 entre Granby et Saint-Hyacinthe », ajoutaient les spécialistes, balayant ainsi du revers de la main l'idée de construire une autoroute.

Mais depuis, les parcs industriels de Saint-Hyacinthe, Bromont et Acton Vale, ainsi que plusieurs sites touristiques, se sont développés. En 2012, le MTQ souhaite étudier tous les scénarios possibles compte tenu de cette nouvelle donne.

« L'objectif est de mettre à jour l'étude de 1992 qui a été réalisée par la chambre de commerce de Granby avec le ministère des Transports afin de déterminer le meilleur scénario pour relier Granby à l'autoroute 20 ainsi qu'examiner un lien routier entre cette agglomération et la frontière américaine », précise le MTQ dans ses documents.

Tracés

Deux tracés semblent se démarquer de prime abord parce qu'ils se trouvent dans les emprises routières existantes.

Si la nouvelle autoroute suivait l'axe de la route 137, elle croiserait l'A20 à la hauteur de Saint-Hyacinthe. Si la nouvelle emprise suivait plutôt l'actuelle route 139, elle déboucherait plus près de Drummondville.

Le MTQ note que si l'un de ces deux scénarios était retenu, certains intervenants croient que cela permettrait de « mieux desservir ces régions et de revitaliser leur économie ».

L’idée sera sûrement évoquée si une élection provinciale était déclenchée cette année. Le député libéral de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, avait appuyé la relance de ce projet en mars 2010. Il avait joint sa voix à celle de l'adéquiste François Bonnardel, député dans la circonscription voisine de Shefford, qui avait lui-même abordé le sujet dans le cadre de la campagne provinciale 2008.

jean-louis.fortin@journalmtl.com

Mis sur les tablettes
1982
Le MTQ commande une première étude sur une liaison entre les autoroutes 10 et 20.
1987
La pertinence de ce lien est remise en question à l'occasion d'un sommet socioéconomique de la Montérégie.
1992
De nouvelles études d'opportunité sont menées et concluent qu'un nouveau lien n'est pas nécessaire.
2008
L'enjeu refait surface dans la région pendant la campagne électorale provinciale.
2012
Le MTQ décide de rouvrir le dossier et commandera une ­actualisation des études faites par le passé.

Commentaires