/news/politics
Navigation
le policier du journal

Mauvaise conduite

Coup d'oeil sur cet article

Le retour des cours de conduite obligatoires, en 2010, était une bonne nouvelle.

Une décision qui, comme l’avènement des points de démérite, a aidé considérablement à l’amélioration du bilan routier. Impossible pour les conducteurs plus fortunés de se payer des points d’inaptitude additionnels en cas de besoins.

Justice égale pour tous. Comment est-il possible d’obtenir si facilement le privilège de conduire un véhicule automobile sans avoir l’obligation de passer une seule minute dans une classe de formation?

Objectif : le paiement

Voilà ce qui s’est produit dans des écoles de conduite controversées qui semblent se foutre royalement de la sécurité de leurs propres clients et des autres conducteurs. Un seul objectif à réussir : le paiement de la formation...point à la ligne.

Il est illégal d’agir de cette façon et les écoles de conduite délinquantes devront être poursuivies. La SAAQ devrait leur retirer leur permis.

Évidemment, on nous assurera qu’il s’agit ici d’une exception, mais avec quelle assurance? Il faut se rappeler que l'un des motifs qui avaient influencé la SAAQ., il y a dix ans, lors du retrait de cette formation obligatoire, était justement la non-conformité et l’inégalité de la formation.

À l’école secondaire ?

Dix ans plus tard et avec la création d’une formation de qualité pour les nouveaux conducteurs, on ne s’est pas préoccupé de la qualité et de l’honnêteté des fournisseurs de services.

Comment, à l’avenir, pourrons-nous être assurés de la qualité des cours donnés? Il est peut-être temps d’intégrer cette formation dans nos écoles et cégeps. Au moins, on aurait l’assurance qu’ils suivront réellement les cours.

Commentaires