/travel/destinations
Navigation
Paris mon amour

Paris a froid

Coup d'oeil sur cet article

La vague de froid qui traverse l’Europe n’a pas épargné la France. Comme le reste de l’Hexagone, Paris a froid. Ce qui n’est pas sans conséquences.

L’an dernier, la neige était tombée dès le mois de décembre, entraînant principalement des complications sur les réseaux routier et ferroviaire. Cette année, il aura fallu attendre le début du mois de février pour voir les premiers flocons se poser sur la capitale. Et par la suite, c’est le froid qui s’est installé, un froid glacial et, surtout, persistant.

Avec des températures inférieures à zéro pendant plusieurs jours consécutifs, avoisinant même les -10ºC en région parisienne (température au thermomètre et non ressentie), l’hiver de cette année, discret jusque-là, ne passe pas inaperçu, c’est le moins que l’on puisse dire. Depuis la fin du mois de janvier, plus d’une cinquantaine de départements sont placés quotidiennement en alerte grand froid. Il faut remonter à l’hiver 1996-1997 pour trouver un froid aussi intense sur une longue période.

Un froid inhabituel

Ici, on ne dit pas « y fait frette », mais plutôt, « il caille » ! Et cette année, « ça caille » un peu trop. Certes, un petit moins 10 degrés a de quoi faire sourire outre-Atlantique. Même mon entourage me le dit : « C’est rien pour toi, tu es habitué ! » Eh bien, non. Même pour moi, ça caille !

Plus frileux, sans doute, de moins en moins habitué, certainement. Mais ce qui fait la grande différence, ce sont les installations, qui sont ici beaucoup moins adaptées pour de longues périodes de froid. Les appartements et les commerces ne sont pas toujours bien isolés, les canalisations sont plus sensibles au gel, le double vitrage est parfois absent dans les immeubles les plus anciens.

Conséquence, le réseau électrique est sous tension, on demande à la population de diminuer sa consommation électrique. Mais comme prévu, un nouveau record de consommation électrique a été atteint, c’était le mercredi 8 février.

Vigilance et perturbations

Que l’on soit résident ou de passage, impossible de ne pas ressentir ce froid et, surtout, de ne pas en entendre parler. Le froid fait la une des journaux télévisés. Sur les sites Internet des municipalités, les messages de vigilance et d’information se succèdent : « Que faire en situation de grand froid ? » ou encore « Plan neige ! La ville en action ».

Et en plein Paris, si vous vous promenez le long du canal Saint-Martin ou au bord du canal de l’Ourcq, vous pourrez lire un message d’avertissement plutôt insolite : « Gel du canal : prudence le long des berges. »

Avec le grand froid et surtout les épisodes neigeux, la capitale est au ralenti. Les conditions météo perturbent, tantôt partiellement, tantôt fortement, les chantiers de construction, d’ailleurs, plusieurs sont à l’arrêt.

Même si quand on est en vacances on ne regarde pas trop sa montre, sachez que les transports en commun sont aussi affectés. Entre les trains supprimés ou retardés, un réseau de bus moins rapide et les routes fermées, il ne faut pas être trop pressé. Soyez particulièrement prudent si vous envisagez de louer une voiture pour voyager en région.

Les joies de l’hiver

Pour les touristes, pas question de se laisser engourdir par le froid. Profitez de l’occasion pour boire un bon café-crème dans un célèbre café parisien. Parmi eux, le Café de la Paix, à deux pas de l’opéra Garnier, ou encore le Café de Flore, situé boulevard Saint-Germain, dans le 6e arrondissement. Car avec le froid, oubliez les terrasses, elles sont désertes en cette période, ce qui est exceptionnel.

Pour vous chauffer, alternez les séances de shopping et les visites culturelles. L’exposition Degas et le nu présentée au musée d’Orsay du 13 mars au 1er juillet vous réchauffera sans doute. Et pourquoi ne pas profiter de cette saison pour aller patiner sur la patinoire de l’Hôtel de Ville, à proximité de la cathédrale de Notre-Dame ? Elle est ouverte jusqu’au 4 mars. Le tarif est de 5 euros, patins inclus.

Mais impossible de visiter Paris sans arpenter ses rues et ses boulevards. Pensez donc à mettre dans vos bagages un foulard, une tuque et des mitaines !

Commentaires