/sports/hockey/canadien
Navigation
Randy Cunneyworth

«Je pense comme un chien»

Coup d'oeil sur cet article

BROSSARD – Depuis quelques semaines, l’entraîneur des Canadiens de Montréal Randy Cunneyworth a déclaré à plusieurs reprises qu’il vivait dans l’instant présent.

Interrogé s'il souhaitait donner plus de temps de glace à ses jeunes joueurs afin qu’ils acquièrent de l’expérience d’ici la fin de la saison, il n’a pas fait exception.

«Je suis comme un chien et je pense au présent ainsi qu’au match de demain contre les Stars», a-t-il déclaré lundi, avec un sourire.

Au lendemain de leur revers contre les Devils du New Jersey, seulement quelques joueurs des Canadiens ont sauté sur la patinoire du complexe sportif Bell à Brossard.

La grande majorité de l’équipe a participé à un entraînement hors glace sur l’un des deux terrains de soccer du complexe. Ils se sont échangé le ballon dans une bonne humeur relative.

Puis, environ une dizaine de joueurs se sont délié les jambes avec quelques exercices à basse intensité. Par exemple, Carey Price n’avait pas son équipement habituel et il s’est amusé avec des rondelles pendant 45 minutes avec ses coéquipiers.

L’un des seuls absents pour cette journée a été l’attaquant Louis Leblanc. Ce dernier est demeuré à la maison, car il est incommodé par les symptômes d’un rhume. Toutefois, Cunneyworth a indiqué qu’il s’attendait à ce que le Québécois soit à son poste, mardi, contre les Stars de Dallas.

Moen sous la loupe

À l’approche de la date limite des transactions, le cas de Travis Moen est surveillé de près.

«Ce sera plus long que prévu», a confirmé Cunneyworth quand il a été questionné à ce sujet.

La blessure de Moen pourrait contrecarrer les plans du directeur général Pierre Gauthier dans le cas où il souhaiterait l’échanger au cours des prochains jours.

Quant à Petteri Nokelainen, les nouvelles sont encourageantes. Il a recommencé à patiner avec ses coéquipiers, mais la date de son retour au jeu est encore inconnue.

 

Commentaires