/news/politics
Navigation
Radars photo

Leur nombre va doubler

Radars photo
Photo d'archives Les excès de vitesse ont diminué de 68 % dans les secteurs où le ministère des Transports a déployé ses appareils de surveillance.

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de radars photo sur les routes du Québec doublera. Les appareils seront installés en priorité dans les endroits considérés comme propices aux accidents.

Lancé en mai 2009, le projet pilote de 15 appareils — neuf radars photo et six systèmes photographiques aux feux rouges — avait fait mouche et permis d’améliorer la sécurité sur les axes routiers du Québec.

Au terme de l’exercice, une diminution de plus de 10 km/h a été constatée dans les endroits visés. Dans ces zones, les excès de vitesse ont diminué de 68 %. Le nombre d’accidents a évidemment été réduit.

Le ministre Pierre Moreau déposera mercredi un projet de loi pour doubler leur nombre, a appris Le Journal.

20 millions $ en deux ans

L’encadrement de l’utilisation des cinémomètres photographiques et des systèmes photographiques de circulation aux feux rouges sera modifié de manière à étendre à plusieurs régions l’utilisation des radars photo.

En deux ans, ces appareils ont rapporté 20 millions de dollars, somme que le gouvernement s’est engagé à verser au Fonds de la sécurité routière.

Ce Fonds a récemment fait la manchette parce que les amendes ont davantage servi à la bureaucratie qu’à la sécurité routière, avait d’ailleurs dénoncé la Coalition Avenir Québec.

Le ministre des Transports a déjà prévenu qu’il ne souhaitait pas faire de ces appareils « des machines à sous ».

Les radars devraient ainsi être installés uniquement dans des zones dangereuses, où les risques d’accident sont élevés et où la surveillance policière est plus difficile.

Des appareils pourraient également être placés aux abords des chantiers routiers pour inciter les conducteurs à ralentir. Le ministre Moreau a déjà indiqué son intention d’imposer cette mesure de manière à augmenter la sécurité des travailleurs oeuvrant sur les chantiers routiers.

Comme c’est le cas actuellement, les appareils qui seront ajoutés devraient être précédés de panneaux de signalisation avertissant les automobilistes de leur présence. Personne ne pourra prétendre avoir été pris par surprise.

Les 15 radars photo actuellement en fonction sont répartis dans trois régions du Québec : cinq dans la région de Chaudière-Appalaches, quatre en Montérégie et six dans la grande région de Montréal. Plusieurs municipalités ont manifesté un grand intérêt à voir des radars photo installés chez elles.

Commentaires