/news/politics
Navigation
Politique | Insolite

Justin Trudeau sur le ring

Le député libéral de Papineau boxera contre un sénateur conservateur le 31 mars prochain

Justin Trudeau sur le ring
Photo le journal de montréal, émilie dubreuil Justin Trudeau et son entraîneur Ali Nestor Charles. Depuis six mois, il prépare le député au match du 31 mars.

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau pratique la boxe depuis 20 ans. Pour ses 40 ans, il réalise un vieux rêve : monter sur le ring pour vrai. La cible de ses coups ? Bien sûr un conservateur : le sénateur Patrick Brazeau. Un match hautement symbolique, pour une oeuvre philanthropique.

Le regard moqueur et le sourire en coin, Justin Trudeau joue sur les mots : « J’en ai assez de ces conservateurs et, pour ça, je veux rentrer dans le ring. Je m’entraîne toutes les semaines et je vais pouvoir battre un conservateur comme il faut. »

Le député de Papineau rigole en évoquant cet affrontement sportif qu’il considère comme une blague. « La vie est trop importante pour se prendre au sérieux. »

Il est vrai qu’il faut un certain humour pour se prêter à l’exercice de cette métaphore politique. La Chambre des communes n’est-elle pas déjà une arène de boxe ?

« Tout à fait » de répondre le fils de l’autre. « Certains de mes collègues me demandent pourquoi j’ai décidé de me soumettre à cette potentielle humiliation ? Je leur réponds : en quoi est-ce bien différent d’une campagne électorale ? »

Patrick Brazeau
Sénateur autochtone

Dans la vie comme dans le sport de Mohammed Ali, Trudeau est, ce qu’on appelle en anglais un underdog. C’est à dire, celui qui part perdant et qui finit par surprendre tout le monde. Le jeune homme au patronyme imposant n’a-t-il pas contre toutes attentes gagné l’investiture libérale dans son comté, battu la bloquiste Vivian Barbot et n’est-il pas demeuré en place malgré la vague orange ?

Ici, des experts donnent le sénateur Brazeau gagnant à cinq contre un. Il faut dire que l’autochtone de 37 ans fait du kick-boxing et est ceinture noire de karaté. « Beaucoup de conservateurs aimeraient me voir K.O., mais je ne vais pas leur donner ce plaisir-là. »

Activité caritative

Même si beaucoup de conservateurs ont sans doute déjà rêvé d’administrer une droite au député qui donne des coups de tête, Trudeau a peiné à trouver un adversaire conservateur pour se battre avec lui au gymnase Final Round d’Ottawa dans le cadre de l’activité caritative Fight for the cure (se battre pour un traitement contre le cancer) qui se tiendra, le 31 mars prochain.

« J’ai approché Peter McKay. Le ministre de la Défense est un véritable athlète, mais il n’avait pas le temps, il vient de se marier en janvier. »

La femme de Justin Trudeau, Sophie Grégoire a accepté que son mari risque de se faire casser le nez, mais cette fois seulement.

Il est vrai qu’il serait dommage que le député aux allures de jeune premier soit défiguré. Les beaux politiciens ne sont pas légion.

Mais ce dernier ne craint pas les coups politiques ou médiatiques, ni de les provoquer. Ses dernières déclarations sur l’éventuelle souveraineté du Québec le prouvent. Or, il y a un coup en bas de la ceinture qui provoque le boxeur amateur. « Ce n’est jamais une bonne idée de s’attaquer à la mère de quelqu’un. Or, récemment, certains commentateurs ont dit que je ressemblais à ma mère dans un sens négatif. Je suis fier de ma mère et je n’aime pas ça. »


emilie.dubreuil@journalmtl.com

Commentaires