/homepage
Navigation
Le Policier du journal

Tolérance zéro

Coup d'oeil sur cet article

En matière de contrôle de foule, l’analyse du comportement potentiel des manifestants est chose courante.

Les résultats des informations récoltées sur les précédentes manifestations par le regroupement contre la brutalité policière sont éloquents : vandalisme, actes criminels, méfaits, entraves au travail des agents de la paix, troubler ­l’ordre public et j’en passe.

Encadrés

À mon avis, c'est tolérance zéro pour les fauteurs de trouble reconnus qui décrient la brutalité en l’utilisant. Pour les étudiants qui manifestent légitimement et qui collaborent, c'est pour moi tolérance complète tout en encadrant la manifestation, en connaissant le trajet au préalable et en leurs facilitant les déplacements sans commettre d’actes criminels. Comment différencier les manifestants de bonne foi et ceux qui y sont pour la casse ? Les policiers seront ­nombreux.

Hélico et caméras pour identifier les mauvais manifestants, pour ensuite les arrêter. Bloquer des voies publiques, fermer des ponts ou entraver la circulation et commettre des actes criminels du même coup n’est pas ­acceptable, peu importe la cause.

 

Commentaires