/news
Navigation
inondations

Du jamais-vu à Saint-Raymond

Coup d'oeil sur cet article

En raison du niveau inquiétant de la rivière Saint-Anne, près de 700 personnes ont passé une troisième nuit à l’extérieur de leur domicile à Saint-Raymond, dans Portneuf.

« Ce matin (vendredi), je n’étais pas de bonne humeur, a raconté Denise Paquet, dont la maison et son commerce de buanderie ont été inondés par les eaux et la glace de la rivière Sainte-Anne. Ça ne dépend pas de personne, c’est la nature, mais ça écœure. Il y a trois pieds d’eau dans la buanderie, pis dans mon loyer tout flotte. Je n’ai jamais vécu ça. »

Des dizaines de citoyens déambulaient sur le pont Chalifour, au centre-ville de Saint-Raymond, hier, au courant de la journée afin de constater les dégâts. La plupart des personnes rencontrées disaient n’avoir jamais vu une inondation d’une telle ampleur dans leur municipalité.

Inondation majeure

« Gros de même, ce n’est jamais arrivé », a commenté Roger Lefebvre, qui discutait avec des connaissances sur le pont Chalifour.

Deux des propriétaires du casse-croûte chez Ti-Oui, situé sur la rive de la rivière Sainte-Anne, gardaient le moral malgré les dommages à leur commerce causés par les deux débâcles. « On est encore en vie et il n’y a personne de mort », a déclaré Mario Lirette.

Sur les 700 personnes évacuées, près d’une trentaine ont été hébergées dans les écoles avoisinantes, alors que les autres ont trouvé refuge auprès de leurs familles. Au total, 200 résidences ont été touchées par la crue des eaux, dont trois résidences pour personnes âgées. L’hôtel de ville n’a pas été épargné, alors que l’eau a envahi les bureaux du greffe au sous-sol.

La situation sera réévaluée samedi afin que les évacués puissent réintégrer leur domicile. Le maire devrait rencontrer les citoyens à nouveau pour déterminer l’aide dont ils ont besoin.

Leçon à tirer?

La Ville de Saint-Raymond a investi ces dernières années des millions de dollars afin d’éviter les inondations.

« Cette crue est au-delà de la crue centennale et, n’eût été tous les équipements que nous avons installés, ça aurait été plus important, a souligné le directeur général de la municipalité, Alain Tardif. C’est vraiment exceptionnel. »

Le pire est passé

Les citoyens de Saint-Raymond dans Portneuf retiennent leur souffle même si le niveau de la rivière Sainte-Anne diminue.

La rivière Saint-Anne demeure toutefois sous surveillance en raison d’un couvercle de glace de plusieurs kilomètres en aval du pont Chalifour.

Les routes 367 et 354 demeurent fermées à la circulation pour le moment. Les structures des ponts Chalifour et Tessier doivent être inspectés par le ministère des Transports en raison de l’impact avec les glaces.

« Nous arrivons d’une tournée en hélicoptère pour voir la rivière et c’est très encourageant », a mentionné le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, en point de presse vendredi après-midi.

« Nous travaillons avec des experts et nous avons vu qu’en amont il n’y a presque plus d’amoncellement de glace. Il y a sept kilomètres d’eau libre. En aval, du centre-ville jusqu’au barrage de Tembec, la glace est dure encore. Nous estimons que l’épaisseur de glace est d’environ 40 centimètres, ce qui est plus difficile à casser. »

Soleil et temps frais

Le maire se dit réconforté par les prévisions météorologiques de la prochaine semaine.

Aucune pluie et des températures normales de saison sont dans les radars pour les sept prochains jours. « Ça va nous aider pour le débit de l’eau », a-t-il précisé.

Le niveau de la rivière Sainte-Anne se situait, vendredi après-midi, entre 350 et 380 mètres cubes par seconde alors qu’au plus fort de la crue, lors de la deuxième débâcle, il était de 500 mètres cubes par seconde.

 

Commentaires