/entertainment/stage
Navigation
« L’esprit de famille »

Un plaisir cinglant !

Anne Casabonne
PHOTO JEAN-CLAUDE TREMBLAY Après avoir passé tout l’été au Théâtre Rougemont avec L’esprit de famille, Anne Casabonne viendra le présenter à la salle Albert-Rousseau le 1er avril, au milieu de la tournée de 27 représentations qui se poursuit jusqu’au 22 mai.

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde a ses petits secrets. Certains se partagent en couple et d’autres, pas du tout! Vive L’esprit de famille...

Trois frères et leurs femmes pendent la crémaillère chez l’un d’eux, quand une invitée inattendue fait irruption. Pris par surprise, il devient évident que les frangins connaissent très bien la belle Talia (Catherine Florent) et se retrouvent au bord de la panique.

Leur réaction suffit à inquiéter leurs compagnes et, bien sûr, la suspicion s’installe elle aussi dans cette soirée de... réjouissances. « Contrairement à la plupart des pièces de théâtre d’été, L’esprit de famille n’est pas burlesque — je n’ai rien contre, j’en ai joué souvent — mais c’est une comédie plus fine, plus recherchée. »

« La pièce porte un regard cinglant sur le couple et les spectateurs ne peuvent faire autrement que se lancer à la recherche du cocu ou de la cocue dans la soirée », soutient la comédienne Anne Casabonne, de passage à Québec récemment pour parler de la pièce qui s’arrêtera à la salle Albert-Rousseau le 1er avril.

« Qui a fait quoi? Comment ça se fait...? C’est une comédie dramatique qui laisse une belle place aux spectateurs pour chercher, pour participer tout le long de la pièce. Ce n’est pas le genre de comédie où les gens vont se taper sur les genoux du début à la fin, mais c’est captivant et drôle », ajoute la comédienne, l’œil pétillant.

Trois façons de réagir

« Nous, on a énormément de plaisir sur scène et les gens dans la salle autant que nous, du moins on l’espère », ajoute celle qui a repris, depuis le début de la tournée le 29 février, le personnage de Christelle qu’elle a interprétée tout l’été au Théâtre Rougemont, aux côtés d’Yves Bélanger, Linda Sorgini, Roger La Rue, Catherine-Anne Toupin et Antoine Durand.

« Christelle, c’est un agent d’immeubles qui aime beaucoup l’argent. La comédie ne s’intéresse pas tellement à ce qu’ils font dans la vie, mais beaucoup plus à ce qu’on devient quand on pense qu’on a été trahie. La pièce montre le point de vue des trois femmes, trois façons de réagir à l’attaque... » insiste la comédienne que tous connaissent comme l’interprète de la très cinglante Claude dans la télésérie La galère.

Et La galère...

Si elle n’avait pas encore pris connaissance des textes de la cinquième saison de La galère, Anne Casabonne souhaitait que personne ne mette un frein à l’imaginaire de son auteure, Renée-Claude Brazeau.

« La réalité, on la vit tous les jours. On peut-tu essayer autre chose? », lance la comédienne en ajoutant que « Claude est une belle folle que j’adore ».

La saison prochaine, la comédienne partagera la scène du Théâtre de Quat’Sous avec Sylvie Drapeau. « On ne sait pas encore le titre. Le texte est en train de s’écrire... Je participerai aussi au spectacle de Loui Mauffette, Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, avec plusieurs autres comédiens. »

« Ça fait trois ans qu’il me le demande et j’ai fini par accepter, même si je n’aime pas trop le côté parfois ‘’péteux’’ de la poésie, mais je pense que le show est monté de façon assez rebelle », ajoute-t-elle avec son humour direct.

Commentaires