/opinion
Navigation

Jeunesse et expertise !

Coup d'oeil sur cet article

Loin de moi l’idée de vouloir juger de la compétence de certains jeunes policiers. Ils ont une formation collégiale de trois ans et un programme d’aspirant policier. Rêver de s’engager dans une escouade spécialisée est noble. Mais avoir la possibilité d’y postuler après moins de trois ans d’expérience est, selon moi, une erreur en soi.

Certains, un peu plus vieux, arrivent directement à Nicolet à la suite de leur formation universitaire dans divers programmes, pas toujours reliés au métier de policier comme la comptabilité, la psychologie, la criminologie et les communications. À leur sortie de l’école, peu importe leur formation, ils sont prêts au travail de policier patrouilleur.

La règle

La règle non écrite dans le milieu policier est généralement de pratiquer plus ou moins sept années de patrouille pour bien maîtriser l’ensemble des apprentissages. Ensuite, à la lumière des événements autant d’enquêtes que de situations diverses vécues, on peut mieux identifier les affinités et compétences pour postuler pour des escouades plus spécialisées.

Une erreur

La jeunesse apporte la fougue et la motivation, mais l’expertise s’acquiert avec les années et les compétences.

 

Commentaires