/entertainment/stage
Navigation
Théâtre du Trident

Saison bruyante en vue

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa 42e saison, le Théâtre du Trident promet de faire beaucoup de bruit, de lancer des cris sur tous les tons, du dramatique au comique, d’émouvoir, de surprendre et même d’interpeller le public.

Le Trident démarrera sa saison 2012-2013 avec, en première mondiale, le texte de la comédienne de Québec Véronique Côté écrit en collaboration avec le metteur en scène Frédéric Dubois et inspiré par un fait réel survenu en Allemagne, un mois avant la chute du mur de Berlin. Coproduite avec le Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal, Tout ce qui tombe entraînera le public dans six destinées et quatre histoires d’amour sur trois décennies avec sept comédiens dont Édith Patenaude, Steve Gagnon et Olivier Normand.

Suivra Le projet Laramie, qui fera revivre sous nos yeux les lendemains d’un crime haineux perpétré par deux jeunes à l’endroit d’un étudiant homosexuel au Wyoming. Une mise en scène de Gill Champagne avec 11 comédiens dont Fabien Cloutier qui a livré, hier, un émouvant extrait, Kevin McCoy, Jean-Sébastien Ouellette et Linda Laplante.

Le comédien Jean Leclerc signera la mise en scène du Frankenstein, de Mary Shelley, mais selon le point de vue de la créature. Écrite par le Britannique Nick Dear, la pièce se concentre sur la question éthique et morale à travers un propos très actuel. Créée à Londres, la pièce coproduite avec le Théâtre Denise-Pelletier sera jouée en français en première mondiale. Christian Michaud et Étienne Pilon alterneront soir après soir dans les rôles de la créature et du savant.

Légèreté

Sur un ton beaucoup plus léger mais néanmoins retentissant, suivra Rhinocéros, une fable d’Eugène Ionesco pour illustrer la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale que le jeune metteur en scène Alexandre Fecteau transposera dans un contexte plus contemporain imagée par l’obésité morbide.

Pour terminer la saison, une reprise, 15 ans après sa création, de Les enrobantes ou cabaret décolleté pour psychanalyste plongeant, de Marie-Christine Lê-Huu avec le Théâtre Pupulus Mordicus, ses comédiens, ses marionnettes, ses musiciens et les obsessions de Freud, dans une mise en scène de Gill Champagne avec, entre autres, Martin Genest et Valérie Laroche.

Commentaires