/travel
Navigation
Controverse à Témiscouata

Le dg d’une corporation démissionne

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Bélanger, un homme connu et apprécié pour son travail dans le domaine des affaires et du tourisme au Bas-Saint-Laurent, a démissionné de son poste au sein de la Corporation Avantages Témiscouata après avoir été surpris à poser « un geste personnel de mauvaise convenance ».

Plainte

Les faits allégués se seraient produits il y a deux mois. Pierre Bélanger aurait été surpris par des voisins de l’hôtel de ville de Témiscouata-sur-le-Lac à commettre « un geste personnel de mauvaise convenance » à travers la fenêtre de son bureau. Une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec après les présumés événements, mais aucune accusation criminelle n’a été portée à l’endroit de M. Bélanger. Ce dernier a remis sa démission, hier, comme en fait foi un communiqué émis par Gilles Garon, président de la Corporation Avantages Témiscouata et maire de Témiscouata-sur-le-Lac, où il fait mention de ce « geste personnel de mauvaise convenance ».

Malheureux

« J’ai été mis devant le fait accompli et M. Bélanger a pris la décision de démissionner », mentionne le maire Gilles Garon, joint au téléphone. « C’est malheureux pour M. Bélanger, mais c’est comme ça. »

Cette histoire a fait l’objet de questions à la séance du conseil municipal, lundi soir, à Témiscouata-sur-le-Lac.

Corporation Avantages Témis-couata a été mis sur pied il y a un an par la municipalité et l’aide financière du Centre local de développement de l’endroit.

Mandat

L‘an dernier, Pierre Bélanger avait signé un contrat de cinq ans afin de diriger Corporation Avantages Témiscouata. Cela avait créé une onde de choc au sein de l’Office du tourisme de Rivière-du-Loup, où son travail était apprécié à titre de directeur général.

Durant son mandat au sein de la corporation, il devait rassembler autour d’une même table les gens de commerces, d’industries et de services afin de leur faire bénéficier d’occasions d’affaires. Son plus grand projet consistait en la construction d’un centre de congrès pouvant accueillir 500 personnes à Témiscouata-sur-le-Lac. Ces projets ne seront pas freinés par son départ assure le maire.

« Nous allons ouvrir un nouveau concours afin de trouver un nouveau directeur général, souligne M. Garon. La Corporation continue à faire son bonhomme de chemin. »

Le Journal n’a pas été en mesure de joindre Pierre Bélanger.

Commentaires