/opinion/columnists
Navigation

Les oubliés

Coup d'oeil sur cet article

Partout, dans le monde musulman, il ne se passe pas une semaine sans que des chrétiens soient persécutés à cause de leur foi.

Que ce soit en Irak, au Pakistan, en Égypte, à Gaza, au Soudan, au Nigeria, partout dans le monde musulman, des prêtres sont assassinés, des églises incendiées, des fidèles massacrés ou exécutés pour cause de blasphème contre Allah.

La liberté religieuse n’existe pas dans le monde musulman. Partout, les chrétiens subissent leur lot quotidien de brimades, d’exactions, de destruction de lieux de culte, d’atrocités. L’islam y est religion d’État et malheur à celui qui ose se convertir au christianisme : c’est la mort assurée.

Comment peut-on, au sein de la gauche bien-pensante et des cénacles intello-médiatiques, s’entêter à présenter l’islam comme une « religion de paix et d’amour », alors qu’elle cautionne et soutient la mise en œuvre d’une véritable entreprise de purification religieuse. Qui se mue parfois en quasi-génocide comme au Sud-Soudan. Ou que l’on maquille en conflit interethnique, comme dans le nord du Nigeria (ce qui évite aux médias occidentaux de dire que les assassins sont des musulmans et les victimes des chrétiens).

Le rôle de l’Occident

Et, justement, que fait l’Occident, berceau du christianisme, devant tant d’horreurs? Rien! En Occident, on ferme les yeux! Ou on regarde ailleurs! On ne veut pas voir les souffrances infligées aux chrétiens par les musulmans. Trop perturbant! On ne veut surtout pas se souvenir de nos racines judéo-chrétiennes. Car, alors, on devrait considérer tous ces chrétiens persécutés et massacrés...comme des frères, en quelque sorte! Ce qui ne serait vraiment pas très « progressiste ». Disons-le franchement : ce serait vraiment d’un archaïsme honteux que de se soucier du sort de pauvres naïfs et simplets qui, au fond du Pakistan ou dans les bidonvilles du Caire, croient encore dans le Christ!

L’Occident déchristianisé n’a que faire de ces communautés chrétiennes martyrisées. Un entrefilet de temps à autre, mais rien de plus. Ce sont les grandes oubliées de l’Humanité souffrante.

Lorsque Israël, n’en pouvant plus de recevoir une pluie de roquettes en provenance de Gaza, décide de riposter et de se défendre, qu’advient-il? C’est le scandale! Une abomination! Comment? Oser se dresser contre le Palestinien, la Victime exemplaire, L’Opprimé par excellence, le Souffre-Douleur universel, le Réfugié éternel, le Martyr intemporel! Quelle honte! Ces Juifs sont vraiment d’une insolence révoltante!

Alors, le monde entier se mobilise. D’abord, des blâmes virulents contre l’État hébreu qui a l’impudence de se porter à la défense de son peuple; ensuite, le Conseil des droits de l’homme (dont la raison d’être est de conspuer les Juifs) qui condamne sans ménagement la « barbarie » juive; et le Conseil de sécurité qui se démène; et le Parlement européen qui s’étrangle d’indignation.

Épuration religieuse

Mais quand les chrétiens se font massacrer partout en terre musulmane, Dieu que la diplomatie occidentale se fait doucereuse, discrète, aveugle. Elle tombe en panne. Et les brigades gauchistes, si promptes à sortir dans la rue quand il s’agit de vouer Israël aux gémonies, prennent des vacances. D’ailleurs, elles n’ont pas de pancartes pour protester contre cette vaste opération d’épuration religieuse qui, par la terreur et la violence, a cours dans le monde musulman.

Le coma de l’Occident devant ces persécutions systématiques est une infamie. De nos jours, pour avoir droit à la compassion, il vaut mieux être un ours polaire, un panda, un gorille ou même une couleuvre brune qu’un chrétien.

Commentaires