/news/currentevents
Navigation
Loto-Québec | En ligne

Revenus de 20 M$

Loto-Québec prévoit faire plus d’argent avec l’arrivée des bingos et des loteries

Revenus de 20 millions $
Photo le Journal de montréal, héloïse archambault Lancé en décembre 2010 par Loto-Québec, le site Espacejeux n’offre pas encore tous les produits aux adeptes des casinos. Selon un joueur qui a essayé ce produit, la section poker n’est pas assez développée pour être compétitive sur le marché

Coup d'oeil sur cet article

Le site de casino en ligne Espacejeux a rapporté 20,2 millions $ à Loto-Québec, l’année dernière. Un revenu qui satisfait la société d’État, mais qui est encore loin de l’objectif de 50 millions $ par année.

« Nous travaillons encore à améliorer l’offre, mais ce sont des résultats plus qu’honorables », indique Marie-Claude Rivet, porte-parole chez Loto-Québec.

Depuis le 1er décembre 2010, le site Internet Espacejeux.com permet aux Québécois de parier en ligne, notamment au poker, au blackjack, à des jeux de table et, plus récemment, aux paris sportifs.

Le but du site, qui a coûté 12,6 millions $, est de permettre aux joueurs de parier dans un environnement sécuritaire.

Pour Loto-Québec, il s’agit aussi d’une manière de rapatrier une partie de l’argent dépensé par les Québécois sur les autres sites privés de jeux en ligne (notamment le poker).

Encore loin des 50 millions $

Bien que Loto-Québec se dit satisfaite des résultats financiers, les revenus pourraient être encore plus importants. Lors du lancement du site, la société d’État estimait être en mesure d’atteindre un revenu de 50 millions $ par année.

« On avait dit qu’on pouvait anticiper 50 millions $ lorsqu’on aurait une pleine année avec une gamme complète de produits, mais nous n’en sommes pas encore là, explique Marie-Claude Rivet. Et il n’y a pas d’échéancier coulé dans le béton, on veut y aller progressivement. »

Au cours des prochains mois, des jeux de bingo et des loteries seront notamment offerts.

« C’est un gros échec »

Expert en loterie vidéo et en comportements associés, Jean Leblond est loin d’être impressionné par le site jusqu’ici.

« Dans l’optique où le but est de rapatrier les dépenses des paradis fiscaux, c’est un gros échec. Le poker n’est probablement pas rentable et les bons joueurs vont dépenser ailleurs l’argent qu’ils ont fait sur le dos des petits joueurs. En ce sens, le site devient même un levier pour accélérer les pertes d’argent. »

Questionnée à ce sujet, Marie-Claude Rivet a refusé de commenter les propos de Jean Leblond.

Faussement sécuritaire ?

Quant à la question de la sécurité, les organismes spécialisés dans le jeu pathologique demeurent sceptiques (voir extraits du mémoire).

« Quand l’offre de jeu est étatisée, ça crée souvent un faux sentiment de sécurité, souligne Nancy Leggett-Bachand, direc­trice générale de Mise sur toi. C’est sûr que c’est plus sécuritaire au niveau des gains parce que les gens sont sûrs d’avoir leur chèque. Mais, les risques de dépendance sont les mêmes. »

Selon une étude publiée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en 2010, 44,8 % des joueurs québécois de poker en ligne sont à risque et 10,8 % sont des joueurs pathologiques.

Au 31 mars 2011, espacejeux.com comptait 37 753 adhérents, dont environ 60 % étaient considérés comme actifs.

Or, pour des raisons de concurrence, Loto-Québec a refusé de fournir au Journal des chiffres récents sur le nombre de membres ou sur les jeux les plus populaires.

En février dernier, Loto-Québec a confié la gestion d’Espacejeux à la Société des casinos.


• La moyenne annuelle des dépenses des joueurs québécois en ligne est de 9 903 $, alors qu’elle est de 527 $ chez ceux qui n’ont pas joué en ligne au cours de la dernière année (étude Enhjeu, 2010).

Extraits du mémoire Étatisation des jeux d’argent sur Internet au Québec de l’INSPQ, déposé en mars 2010.
«
Vraisemblablement, le jeu en ligne exerce un attrait puissant sur les joueurs qui éprouvent déjà des problèmes de jeu, soit le jeu en ligne crée des problèmes de jeu chez des personnes qui n’en éprouvaient pas auparavant. »
«
Dans une perspective de santé publique, les informations scientifiques actuellement disponibles permettent difficilement de croire que l’étatisation représente une solution efficace pour contenir les risques associés à l’exposition aux jeux d’argent en ligne dans le contexte du Québec. »


revenus d’espacejeux
par trimestre
1er décembre 2010 au 31 mars 2011: 6 900 000 $
1er avril au 27 juin 2011 :
4 533 000 $
28 juin au 26 septembre 2011: 4 172 000 $
27 septembre au 26 décembre 2011:
4 647 000 $
Total : 20 252 000 $
Source : Loto-québec

Commentaires