/news/education
Navigation
Grève des étudiants

Les ministres Beauchamp et Fournier menacés

LineBeauchamp
Photo Agence QMI, Jean-François Desgagnés La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp

Coup d'oeil sur cet article

Des menaces ont été proférées à l'endroit de la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, non seulement sur Internet mais à sa résidence de Montréal. La maison du ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a également été ciblée, dans la nuit de jeudi.

Le Journal de Montréal a appris que des objets et des notes écrites intimant le gouvernement Charest à « négocier avec les étudiants », dans le dossier de la hausse des droits de scolarité, ont été retrouvés au cours de la nuit, près des domiciles des ministres Beauchamp et Fournier, respectivement situés à Montréal et en Montérégie.

« On parle de trois dossiers distincts de menaces visant l'intégrité physique de deux ministres du gouvernement du Québec », a prudemment rapporté le sergent Claude Denis, de la SQ, sans vouloir préciser davantage la nature des menaces proférées.

Internaute arrêté

Toujours durant la nuit de jeudi, les policiers de la SQ ont procédé à l'arrestation d'un Montréalais de 33 ans qui se serait livré à des menaces à l'endroit de la ministre Beauchamp en utilisant Internet, la veille. Le suspect a été interrogé et libéré sous promesse de comparaître à une date ultérieure pour répondre à des accusations criminelles.

« Comme il n'a toujours pas comparu, son identité ne peut être révélée pour l'instant. Il importe de rappeler que toute personne qui lance ce genre de menaces sur Internet s'expose à des accusations, quelle que soit l'intention derrière les propos tenus », a ajouté le sergent Denis.

Refusant de confirmer ou de commenter ces informations, les cabinets des ministres Beauchamp et Fournier ont tous deux référé le Journal à la Sûreté du Québec.

 

Sur le même sujet
Commentaires