/news/currentevents
Navigation
Richard Marcotte

De retour cette nuit

Le maire de Mascouche écourte son voyage à Cuba

De retour cette nuit
Photo courtoisie C’est dans ce luxueux hôtel de Varadero, à Cuba, que séjourne le maire de Mascouche Richard Marcotte.

Coup d'oeil sur cet article

C’est l’escouade Marteau qui accueillera Richard Marcotte, l’un des principaux accusés de l’opération Gravier, ce soir à l’aéroport Trudeau. Le maire de Mascouche séjournait depuis une semaine dans un des plus beaux hôtels de Varadero Cuba.

Richard Marcotte est arrivé à Varadero jeudi dernier. Il y séjourne, en compagnie de sa femme, dans un complexe hôtelier de prestige.

C’est donc dans un décor paradisiaque que l’élu, qui est au cœur du scandale de corruption dans sa région, a appris qu’il faisait face à un mandat d’arrestation et à des accusations sérieuses de fraude, de complot et de corruption.

Selon le réceptionniste de l’hôtel, le couple devait rester à Cuba jusqu’au 19. Or, au bureau de Vacances Sunwing, à Varadero, on nous a appris que le maire de Mascouche écourterait son séjour sous le soleil et les palmiers.

Toujours selon l’employé de Sunwing à Varadero, Boris Daniel, Richard Marcotte quittera Cuba ce soir et arrivera peu après minuit à l’aéroport Pierre-Eliot Trudeau.

Comité d’accueil

D’après des sources policières, Richard Marcotte sera accueilli à sa descente d’avion par des agents de Marteau et emmené à l’extérieur par des chemins sous-terrain.

Un membre de l’opération Marteau nous a dit ne pas vouloir revivre le cirque médiatique qui a entouré la sortie de l’homme d’affaires Antonio Accurso, un autre accusé dans cette affaire, du quartier général de la Sûreté du Québec, mardi dernier.

Le maire sera ensuite reconduit en toute discrétion au quartier général de la Sûreté du Québec, rue Parthenais. Toujours selon des sources policières, le maire de Mascouche y séjournera quelques heures pour y être interrogé, puis sera relâché sous promesse de comparaître.

Ce n’est que très tard dans la nuit que le maire en disgrâce reprendra le chemin de sa résidence mascouchoise.

Rappelons que Richard Marcotte, 65 ans, maire de Mascouche depuis 1991 et vice-préfet de la MRC Les Moulins, fait partie des 15 personnes visées par des mandats d’arrestation dans le cadre de l’importante opération menée par l’escouade Marteau et l’UPAC mardi dernier. Ils font face, en tout, à 47 chefs d’accusations.

Le politicien sera le dernier arrêté dans cette affaire. Il aurait, entre autres, accepté des pots-de-vin en échange de décisions favorables au conseil municipal.

Le cercle d’amis

Deux entrepreneurs qui auraient bénéficié de ce système de retour d’ascenseur sont des proches du maire Marcotte. Il s’agit de Normand Trudel (six accusations) propriétaire de Transports et Excavation Mascouche et d’Antonio Accurso, sur le bateau duquel Richard Marcotte a séjourné après son mariage, en 2007.

Tous deux ont aussi été arrêtés mardi et relâchés sous promesse de comparaître.

La secrétaire de l’entreprise de Normand Trudel, Sylvie Chassé, fait aussi partie de la liste des accusés. Soulignons que c’est cette firme qui a obtenu le controversé contrat de déneigement des bornes-fontaines à 650 $ pièce.

L’ex-directeur général de la Ville, Luc Tremblay ainsi que le promoteur immobilier Claude Duchesne, feront aussi face à la justice.

 

Commentaires