/news/education
Navigation
Barricades, vitrines fracassées, arrestations

Chaos au centre-ville de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

La violence était à son comble entre manifestants et policiers au centre-ville de Montréal, hier après-midi. Une manifestation organisée par la CLASSE, à l’occasion du passage de Jean Charest au Salon Plan Nord, a rapidement dégénéré en chaos et la Sûreté du Québec a dû intervenir en renfort à la police municipale.

Près de mille personnes se sont rendus au Palais des congrès pour perturber l’allocution du premier ministre au Salon Plan Nord. De nombreuses vitrines ont volé en éclats, des voitures de police ont été vandalisées et plusieurs personnes ont été blessées. Peu avant 13 h, la manifestation a été déclarée illégale.

Artillerie lourde

Les agents du Groupe d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont sorti l’artillerie lourde pour repousser les protestataires, faisant usage à plusieurs reprises de bombes assourdissantes et de gaz irritants.

Un passant bousculé a été transporté à l’hôpital, possiblement pour une cheville cassée, a indiqué Stéphane Smith, chef aux opérations d’Urgences-santé. Un policier a aussi subi des blessures mineures à la tête, souligne M. Smith. Selon le SPVM, deux autres policiers ont été blessés.

Une ambulance a aussi été demandée pour une manifestante blessée à la jambe par une balle de caoutchouc.

Au cours des émeutes, des manifestants ont fracassé des fenêtres du Centre de commerce mondial. La vitrine de la tour de Québecor, sur la rue Saint-Jacques, a aussi volé en éclats. Plusieurs véhicules de police ont été vandalisés. Des camionnettes appartenant à TVA Nouvelles ont subi le même sort.

Des projectiles ont été lancés sur l’autoroute 720, à partir du boulevard Saint-Laurent, a rapporté le SPVM. Heureusement, personne n’a été blessé.

Arrestations

Au total, 18 arrestations ont été effectuées, a fait savoir le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière lors d’un point de presse.

« Personne n’a été blessé trop sérieusement », a-t-il souligné, précisant que six personnes ont été blessées : deux citoyens et quatre policiers.

« C’est le SPVM qui a appelé la SQ en renfort en milieu d’après-midi, a ajouté Ian Lafrenière. Le SQ a pu s’occuper du territoire du Palais des congrès pendant que la SPVM a pu s’occuper du milieu urbain. »

√ En début d’après-midi, une seconde manifestation, aussi organisée par la CLASSE, s’était tenue devant l’hôtel Marriott, en marge d’un discours du ministre fédéral de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney. Des fenêtres avaient là aussi été fracassées.

Vitres fracassées

Des fenêtres de l’Hôtel Marriott et de la tour Québecor sur la rue Saint-Jacques ont été brisées par les manifestants. De la peinture a également été projetée contre les vitres du Palais des congrès.

Projectiles sur l’autoroute

Des projectiles ont été lancés sur l’autoroute Ville-Marie du haut du boulevard Saint-Laurent.

Voitures vandalisées

Plusieurs autopatrouilles du SPVM ont été saccagées dans le stationnement de son quartier général situé sur Saint-Urbain. D’autres ont également été endommagées face au 455, Saint-Antoine, ainsi que deux camionnettes de TVA, à l’angle des rues Dowd et de Bleury.

Accusations

Certains manifestants devront certainement répondre à des accusations de méfaits, voies de faits ou entraves, selon le SPVM.

Borne fontaine déclenchée

Un manifestant a ouvert une borne fontaine en face du Palais des congrès faisant jaillir l’eau sur la chaussée.

Poubelle enflammée

Au moins un cocktail Molotov a été lancé vers les forces policières avant qu’un feu ne soit finalement allumé dans une poubelle.

La SQ en renfort

La Sûreté du Québec est arrivée en renfort à l’intersection des rues Viger et de Bleury vers 14h. Un peu plus tard, le Groupe tactique d’intervention de la SQ s’est déployé devant les portes du Palais des congrès, de concert avec le GTI du SPVM.

Affrontements

Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades sonores pour repousser les manifestants qui ont quant à eux lancé des morceaux de pavés en direction des forces de l’ordre.

Commentaires