/lifestyle/psycho
Navigation
Votre vie Vos amours

Qu’est-ce qui est vrai ?

Qu’est-ce qui est vrai ?
Photo Getty Images Je réponds ici à six questions sur la sexualité que les hommes et les femmes se posent souvent.

Coup d'oeil sur cet article

Tant de gens s’interrogent au sujet de leur sexualité et malgré les sources d’informations, il n’est pas toujours évident d’avoir les bonnes réponses ! Voici mes explications à quelques-unes de vos questions !

Est-ce vrai que...

Le mélangisme est lorsque les couples se mélangent entre eux pour avoir du sexe ?

Et bien non, ce n’est pas la définition que l’on fait du mélangisme. En fait, ce comportement sexuel réfère plutôt à des gens qui se retrouvent avec d’autres personnes (généralement des couples avec d’autres couples) pour avoir des relations sexuelles, mais sans échanger leur partenaire. Les couples restent donc à faire l’amour en présence d’autres couples. À la différence de l’échangisme, où les partenaires pratiquent des échanges sexuels avec d’autres partenaires.

Une femme peut devenir accroc à son gadget érotique favori (type vibrateur) ?

C’est rare, mais possible. En fait, le risque tient plutôt du fait que la femme peut s’habituer à un type de sensations sexuelles (qui la conduisent généralement à tout coup à l’orgasme) et peut devenir un peu « paresseuse ». Plutôt que de prendre le temps de se conduire à l’orgasme par d’autres types de caresses, elle va droit au but à l’aide de son engin. Dépendance psychologique plutôt que physique. Il est donc intéressant, pour pallier à se genre de situation, de varier les façons d’avoir du plaisir !

Un comportement sexuel n’a pas d’orientation sexuelle

Les hommes qui sont circoncis ont plus de plaisir sexuellement et éjaculent moins vite ?

Il est tout à fait faux de croire que ces hommes connaissent plus de plaisir érotique parce qu’ils sont circoncis. Le plaisir ressenti ne se mesure que par l’individu et la circoncision n’a aucun lien avec la capacité ou non de retenir une éjaculation. L’éjaculation rapide est l’incapacité pour l’homme de contrôler le moment de son éjaculation parce qu’il ne reconnaît pas les signes annonciateurs de celle-ci.

Les hommes qui aiment le sexe anal ont un côté homosexuel, même s’ils se disent hétéro ?

Ce n’est pas vrai. Seule une petite proportion des homosexuels pratique la sodomie de façon régulière ou occasionnelle. Un comportement sexuel n’a pas d’orientation sexuelle ou de couleur de peau, c’est une question d’intérêt. Certains hommes aiment la sensation que procure la pénétration anale puisque celle-ci stimule indirectement la prostate, elle-même très érogène. Mais c’est vraiment une question de goût, pas d’orientation sexuelle.

On peut contracter une maladie en faisant une fellation sans protection ?

C’est vrai. Les risques de contracter une maladie se font dans les deux sens : celui ou celle qui donne et celui qui reçoit. Pour qu’une infection ou une maladie se transmette, il suffit d’une personne malade, d’une porte de sortie et d’une porte d’entrée qui se manifeste parfois par de petites lésions microscopiques (n’oubliez pas que dans près de 80 % des cas, les infections transmissibles sexuellement ne présentent aucun symptôme, donc vous ne le savez pas). Alors, que ce soit à travers une plaie, une coupure, l’échange de liquides corporels se fera et s’il est porteur d’un virus ou d’une bactérie... le tour est joué. Les virus restent dans l’organisme et ne bénéficient d’aucun traitement pour les éliminer (tous ne sont pas mortels). Les infections bactériennes peuvent se traiter avec de la médication (antibiotiques). Votre meilleure option : toujours pratiquer une sexualité sécuritaire en portant le condom. Si vous croyez que faire une fellation avec un condom n’a rien de réjouissant, imaginez de quoi votre bouche ou votre pénis aurait l’air avec des condylomes sanguinolents (en passant, les condylomes sont des virus – ils restent donc dans votre organisme) pas très réjouissant ! Bref, protégez-vous, tout le temps, c’est pour votre santé !

Les sexologues aiment plus le sexe (la vraie question étant : est-ce vrai que les sexologues sont plus cochons ou cochonnes au lit) ?

Les sexologues sont des êtres humains, des hommes, des femmes avant tout. La profession de sexologue consiste à aider les gens qui les consultent dans un cadre thérapeutique. Le processus de thérapie n’a rien d’érotique, croyez-moi !

Commentaires