/news/transports
Navigation
Avion

Rapport à suivre pour Aéropro

Coup d'oeil sur cet article

Près de deux ans après l’écrasement d’un avion de la compagnie Aéropro le 23 juin 2010 à Québec, le rapport du Bureau de la sécurité dans les transports (BST) se fait toujours attendre.

Le Beechcraft King Air 100 immatriculé C-FGIN d’Aéropro s’est écrasé à peine quelques secondes après que le pilote eut indiqué à la tour de contrôle qu’il avait des problèmes avec son moteur droit. Sept personnes, dont le pilote et le copilote, ont perdu la vie lors de l’écrasement de l’appareil peu après 6 h ce matin-là.

Enquête ardue

Le jour même de l’accident, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) avait souligné que l’enquête serait ardue.

« L’enquête n’est pas terminée », annonce John Cottreau, porte-parole pour le BST. Il a précisé que les familles des victimes ont été tenues au courant des développement de l’analyse. « C’est un dossier compliqué et je ne suis pas surpris du délai », souligne Yvan-Miville Des Chênes, spécialiste en aviation.

Depuis ce temps, Aéropro, qui a perdu sa licence d’exploitation après une bataille judiciaire de courte durée à l’été 2010, a repris ses activités sous le nom de Strait Air. L’entreprise opère à partir du Labrador, selon des informations du quotidien Le Soleil.

Commentaires