/sports/huntfish
Navigation

Où trouver les mouchetées ?

Où trouver les mouchetées ?
photo le journal de montréal En sachant que les mouchetées effectuent des migrations tout au long de la saison, vous pourrez plus facilement les localiser et faire de belles captures comme celle-ci.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’on peut penser, ce ne sont pas tous les pêcheurs qui sont capables de localiser des poissons.

Un grand nombre d’amateurs tenteront de repérer d’autres pêcheurs et non pas des bandes de poissons. Ils s’approcheront habituellement sournoisement d’un autre adepte, en tentant de donner l’illusion qu’ils ont déjà exploité le secteur. Puis, lorsque ce dernier quittera les lieux, ils iront « zyeuter » le spot en question de plus près. Lors de leurs prochaines excursions, ils reviendront inévitablement à ce même endroit en prétextant l’avoir découvert lors de leurs précédentes expéditions.

Puis, il y a ceux qui font appel à d’autres gens, par Internet, par téléphone ou autres, pour obtenir des bons coins de pêche.

La truite recherchera des sites qui ne sont pas trop influencés par le courant

La base

Pourtant, en se fiant à quelques notions élémentaires, tous les pêcheurs pourraient avoir la satisfaction de trouver eux-mêmes les spécimens visés.

Dans un premier temps, souvenez-vous qu’une carte bathymétrique et un sonar sont de précieux outils qui vous rendront de fiers services.

Retenez également que les poissons ont un attrait pour les différents types de structures, comme si elles étaient des aimants. Dès qu’il y a un objet ou un obstacle naturel qui change la configuration du fond marin, cela a pour effet de les attirer.

Mouchetée à l’honneur

L’omble de fontaine est l’espèce la plus convoitée par les pêcheurs québécois. Il aime les eaux fraîches, limpides et bien oxygénées. Retenez que tout comme les dorés, il n’aime pas les rayons directs du soleil.

En début de saison

Lorsque la torpeur hivernale se termine, les mouchetées fréquentent les eaux profondes jusqu’à ce qu’elles se réchauffent en surface. Ces magnifiques poissons rechercheront ensuite des endroits qui emmagasineront la chaleur plus rapidement comme les pointes de roches et de sable, qui sont en fait des accumulateurs d’énergie solaire.

En tout début de saison, ces ombles se dirigeront souvent vers les sites peu profonds qui proposent des eaux plus chaudes. Ces batailleurs cibleront ensuite les affluents qui génèrent beaucoup d’oxygénation tout en véhiculant dans leur flot, une bonne quantité de bouffe. Les escarpements le long des plages, les sites peu profonds, les entrées de baies, celles qui sont sous-marines et autres endroits de ce genre seront alors très prisés.

Si vous exploitez plutôt des ruisseaux, souvenez-vous que lorsque la saison débute, la truite recherchera des sites qui ne sont pas trop influencés par le courant, habituellement plus intenses à cette époque de l’année, à cause de la crue des eaux.

La saison estivale

Plusieurs amateurs affirmeront alors que les conditions de pêche sont plus difficiles. En fait, disons qu’elles sont différentes.

Il est important de savoir que plus le thermomètre indique de hautes valeurs, plus la concentration en oxygène dissous diminue. Il faut donc trouver les zones de confort qui affichent une température qui se situe entre 11 et 14 degrés.

Les pêcheurs astucieux devraient alors concentrer leurs efforts sur les structures plus profondes, les escarpements et tout ce qui peut constituer un abri. Les souches, les arbres qui gisent dans l’eau sont des endroits qui procurent d’excellentes cachettes. Les affluents et les passages entre deux plans d’eau demeureront habituellement productifs jusqu’à la fin de la saison.

Sites peu exploités

Plusieurs amateurs seront horripilés lorsqu’ils accrocheront des herbes, au passage, avec leur offrande. Un grand nombre d’entre eux se déplaceront habituellement pour s’assurer que leur appât déambule dans des eaux non encombrées de végétation.

Pourtant, les mouchetées aiment bien la proximité de ces structures végétales. Elles peuvent s’y cacher pour chasser, passer inaperçues, se sentir en sécurité avec cette masse naturelle en arrière-plan et pour obtenir un couvert ombragé. La photosynthèse qui est responsable d’un apport supplémentaire en oxygène est un autre facteur qui plaît inévitablement à ces batailleuses.

Les lignes d’herbes et les ouvertures dans les algues constituent d’excellents abris et vous auriez vraiment intérêt à les exploiter.

La saison se terminera aux alentours de la fête du Travail, juste avant la saison des amours. Ces ombles sont alors très vulnérables et la pêche est interdite.

Bonne pêche !

 

Commentaires