/news/education
Navigation
Grève des étudiants

Tension à Montréal

Manifestation
Photo Agence QMI, Joel Lemay

Coup d'oeil sur cet article

À Québec, quatre-vingt manifestants ont reçu un constat d’infraction de 444 $, vendredi après-midi, pour s’être trouvé sur la voie publique. Du côté de Montréal, 3000 personnes ont une fois de plus défilé dans les rues du centre-ville.

Du côté de Québec, un manifestant a aussi été arrêté pour entrave au travail des policiers.

La centaine de manifestants, qui participait à une marche nationale féministe, a été encerclée par les policiers à l’intersection des rues Grande Allée et d’Artigny. Une vingtaine de gens ont réussi à filer entre les mains des agents de la paix.

««Ils ont fait du profilage pour décider qui serait dans le périmètre. Les vieux, ils les ont laissé sortir», a relaté Jean-Pierre Duchesneau, un manifestant dans la cinquantaine qui a évité le constat.

Jeanne Reynolds, coporte-parole de la CLASSE, y voit un geste l’intimidation de la part des policiers. «Les abus des forces policières surviennent fréquemment, soulève-t-elle. Ces tickets vont être facilement contestables puisque manifester est un droit.»

Une autre manifestation s’est déroulée en soirée cette fois-ci sans anicroche. Les manifestants ont déambulé dans les rues du quartier Saint-Jean-Baptiste pour terminer devant l’Assemblée nationale.

À Montréal

Une foule de plus de 3000 personnes a pris d’assaut un peu avant 21 h les rues de Montréal, en réaction à l’offre gouvernementale suggérant notamment de répartir sur sept ans au lieu de cinq la hausse des droits de scolarité.

La tension a augmenté à mesure que progressaient les manifestants, et la marche a été déclarée illégale vers 22 h 13.

Vers 21 h 30, des projectiles, ̨ufs, roches ou billes, ont été lancés vers les policiers, et ceux-ci ont utilisé des jets d‚irritant chimique contre des manifestants sur le boulevard Saint-Laurent. Une arrestation a été effectuée à l‚intersection Saint-Dominique et Saint-Urbain.

Vers 22 h les manifestants se sont ensuite dirigés vers l‚ouest sur le boulevard René-Lévesque, dans une atmosphère plus tendue. Au moins neuf pièces pyrotechniques ont été lancées et plusieurs actes criminels ont été commis tels que vandalisme sur des vitrines et commerces, méfaits sur des véhicules. Une conductrice dont la voiture immobilisée sur la rue de Bleury a été prise d‚assaut a dû s‚enfuir à pied.

Commentaires