/news/currentevents
Navigation
Bambin tué à Lévis

Un geste involontaire?

Coup d'oeil sur cet article

« Il s’agit de l’hypothèse la plus étudiée par les enquêteurs », a affirmé Richard Gagné, porte-parole de la SQ.

Il semblerait que la thèse du bête accident soit écartée.

« Il faut comprendre qu’il y a une différence entre un accident et un geste involontaire. On parle ici de manipulation d’une arme à feu, ce qui est régi par le Code criminel. Il y a donc une possibilité que des accusations soient portées dans ce dossier », a précisé M. Gagné.

L’homme qui s’est présenté sur les lieux du drame avec les armes en question sera interrogé par la SQ en matinée. Il s’agit « d’une connaissance » de la mère du bambin tué, selon les policiers.

Rappel des faits

Les policiers de Lévis ont été appelés à se rendre au 15, rue Foisy vers 18 h 30, jeudi. Un voisin a appelé les services d'urgence.

Le Service de police de Lévis a fait appel à la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec dans ce dossier.

Le père de l'enfant décédé, qui n'habite plus avec la mère depuis quelques semaines, a décrié le travail des policiers lorsqu'il s'est présenté rue Foisy. « On vous a appelé, on vous a demandé de nous aider à trouver c'est qui », a-t-il lancé.

Le jeune homme a invité les médias à consulter sa page Facebook et celle de la mère du bambin. Un appel à l'aide s'y trouve. Depuis des semaines, la mère disait être victime de harcèlement de la part d'un inconnu.

Les policiers n’étaient pas en mesure de préciser quoi que ce soit à ce sujet, vers 7 h, vendredi.

Voisins sans histoire

Un voisin n'en revenait tout simplement pas de la vitesse à laquelle les évènements se sont produits.

« Juste avant le souper, elle était dehors avec son fils qui faisait du tricycle, a relaté l'un d'eux. Je suis parti à la tabagie, cinq minutes et quand je suis revenu un homme était là dans le gazon et il criait », a-t-il raconté en soulignant qu'il ne connaissait pas cet homme.

Une autre voisine, Jennifer Fortin, a décrit le père du bambin comme étant « la personne la plus douce qu'elle connaisse avec les enfants. J'ai travaillé avec lui au service de garde, c'est un passionné. »

Cette dernière a confirmé que les parents de l'enfant étaient séparés depuis peu. « Il est parti de son gré au début d'avril. Il est venu me voir pour me demander si j'avais un appartement à louer. »

Un jeune homme qui côtoie un très bon ami du père de l'enfant a fait savoir que l'enfant serait mort accidentellement.

« Un homme est débarqué chez la mère avec des armes. Il y en avait une de chargée sans le cran de sûreté. La balle est partie. »

Avec la collaboration de Jean-Marc Gilbert ( Agence QMI )

Message de détresse de la mère
Ce message a été écrit par la maman du jeune bambin, treize heures avant les tristes événements sur Facebook.
«
J’ai peur pour ma sécurité et celle de mon fils. Le processus avec la police est trop long à mon goût et mon harceleur est rendu fâché. Maintenant il m’appelle pour me faire peur et m’insulter. »
«
Il est dans la quarantaine, son surnom est bébé et il habiterait à Saint-Nicolas. Si vous savez qui c’est, dites-le-moi en message privé s’il vous plaît. »

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.