/news/currentevents
Navigation
Bambin tué à Lévis

Un geste involontaire?

Coup d'oeil sur cet article

« Il s’agit de l’hypothèse la plus étudiée par les enquêteurs », a affirmé Richard Gagné, porte-parole de la SQ.

Il semblerait que la thèse du bête accident soit écartée.

« Il faut comprendre qu’il y a une différence entre un accident et un geste involontaire. On parle ici de manipulation d’une arme à feu, ce qui est régi par le Code criminel. Il y a donc une possibilité que des accusations soient portées dans ce dossier », a précisé M. Gagné.

L’homme qui s’est présenté sur les lieux du drame avec les armes en question sera interrogé par la SQ en matinée. Il s’agit « d’une connaissance » de la mère du bambin tué, selon les policiers.

Rappel des faits

Les policiers de Lévis ont été appelés à se rendre au 15, rue Foisy vers 18 h 30, jeudi. Un voisin a appelé les services d'urgence.

Le Service de police de Lévis a fait appel à la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec dans ce dossier.

Le père de l'enfant décédé, qui n'habite plus avec la mère depuis quelques semaines, a décrié le travail des policiers lorsqu'il s'est présenté rue Foisy. « On vous a appelé, on vous a demandé de nous aider à trouver c'est qui », a-t-il lancé.

Le jeune homme a invité les médias à consulter sa page Facebook et celle de la mère du bambin. Un appel à l'aide s'y trouve. Depuis des semaines, la mère disait être victime de harcèlement de la part d'un inconnu.

Les policiers n’étaient pas en mesure de préciser quoi que ce soit à ce sujet, vers 7 h, vendredi.

Voisins sans histoire

Un voisin n'en revenait tout simplement pas de la vitesse à laquelle les évènements se sont produits.

« Juste avant le souper, elle était dehors avec son fils qui faisait du tricycle, a relaté l'un d'eux. Je suis parti à la tabagie, cinq minutes et quand je suis revenu un homme était là dans le gazon et il criait », a-t-il raconté en soulignant qu'il ne connaissait pas cet homme.

Une autre voisine, Jennifer Fortin, a décrit le père du bambin comme étant « la personne la plus douce qu'elle connaisse avec les enfants. J'ai travaillé avec lui au service de garde, c'est un passionné. »

Cette dernière a confirmé que les parents de l'enfant étaient séparés depuis peu. « Il est parti de son gré au début d'avril. Il est venu me voir pour me demander si j'avais un appartement à louer. »

Un jeune homme qui côtoie un très bon ami du père de l'enfant a fait savoir que l'enfant serait mort accidentellement.

« Un homme est débarqué chez la mère avec des armes. Il y en avait une de chargée sans le cran de sûreté. La balle est partie. »

Avec la collaboration de Jean-Marc Gilbert ( Agence QMI )

Message de détresse de la mère
Ce message a été écrit par la maman du jeune bambin, treize heures avant les tristes événements sur Facebook.
«
J’ai peur pour ma sécurité et celle de mon fils. Le processus avec la police est trop long à mon goût et mon harceleur est rendu fâché. Maintenant il m’appelle pour me faire peur et m’insulter. »
«
Il est dans la quarantaine, son surnom est bébé et il habiterait à Saint-Nicolas. Si vous savez qui c’est, dites-le-moi en message privé s’il vous plaît. »

Commentaires