/news/transports
Navigation
Autoroute 30

Des péages à l'ancienne

Coup d'oeil sur cet article

Le prolongement de l'autoroute 30, qui doit ouvrir à la fin de l'année, comportera un clin d'oeil au passé. Les postes de péage seront à l'ancienne, c'est-à-dire que tous les automobilistes devront s'arrêter à une barrière et acquitter leur droit de passage avant de pouvoir repartir.

Tout un contraste avec nouveau pont de l'A-25, ouvert il y a un an, entre Montréal et Laval, où les véhicules passent au péage sans s'arrêter grâce à des transpondeurs et des caméras qui lisent les plaques d'immatriculation.

Le consortium Nouvelle Autoroute 30 (NA30), qui travaille depuis 2009 sur le projet de 1,5 milliard $, a choisi la solution des postes de péage parce qu'il estime qu'elle est plus simple pour les automobilistes.

« Il va y avoir des barrières. Donc il va falloir arrêter et payer par carte de crédit, en comptant ou par les transpondeurs. Sinon (la barrière) ne lève pas », révèle en entrevue au Journal le directeur général de NA30, Denis Léonard. L'opération devrait durer « quelques secondes ».

Des problèmes

L'avantage, selon lui, réside dans le fait que son entreprise n'aura pas à envoyer par la poste une facture aux automobilistes, avec tous les frais d'administration et les délais que cela comporte.

Au cours des premiers mois de la mise en service du pont de l'A-25, plusieurs usagers se sont plaints d'avoir reçu une facture alors qu'ils n'étaient pas passés sur le pont. L'entreprise doit également composer avec un certain nombre de mauvais payeurs, qu'elle doit finalement poursuivre en justice afin de récupérer son dû.

« On n’anticipe pas les problématiques (comme celle de l'A-25). Ça va être quelque chose de beaucoup plus facile pour les usagers », selon Denis Léonard.

Entonnoir inversé

Par contre, tout comme dans le cas du pont de l'A-25, il sera possible de s'abonner pour franchir l'autoroute 30 en achetant un transpondeur électronique.

« Pour ceux qui ont les transpondeurs, la barrière va lever automatiquement », décrit le directeur général.

Afin de réduire la longueur des files d'attente, les deux voies de circulation mèneront vers plusieurs postes, à la manière d'un entonnoir inversé.

L'autoroute 30 marque donc le retour au Québec des endroits où il faut arrêter son véhicule pour payer.

Les moins jeunes se rappelleront qu'il fallait faire de même sur le pont Jacques-Cartier jusqu'en 1962 et sur le pont Champlain jusqu'en 1990.

80 %
Actuellement, près de 80% des travaux du prolongement de l'A-30 sont achevés. Son ouverture est toujours prévue dans les jours qui suivront la cérémonie d'inauguration, le 12 décembre 2012.
23 min
L'entreprise qui exploite l'autoroute changera alors son nom pour A30 Express, en référence aux gains de temps de 23 à 31 minutes qu'il sera possible de réaliser entre Boucherville et Vaudreuil, par rapport à un trajet qui passerait par l'île de Montréal.
Commentaires