/news/health
Navigation
Santé

Atteint de leucémie il est devenu adulte à 10 ans

Coup d'oeil sur cet article

 Il a un corps d’enfant, un cœur d’enfant mais une maturité d’adulte. Depuis deux ans, Nicholas Girard, combat un cancer avec la sagesse d’un grand et le courage d’un Titan. 

Depuis le diagnostic fatidique de leucémie le 26 avril 2010, le jeune Nicholas, alors âgé de 10 ans, a traversé des montagnes de maturité comme s’il avait chaussé de bottes de sept lieues. Il s’est investi dans sa guérison malgré la douleur, malgré le face à face avec le mur du mot cancer. Il en parle avec beaucoup de pudeur et de dignité. «J’ai crié, j’étais fâché contre mon médecin, je ne voulais plus lui parler», a-t-il confié. 

Très brièvement, le jeune homme évoquera la maladie, les nausées à l’odeur des contenants de plastique pour la nourriture à l’hôpital, l’absence prolongée de l’école, mais sans plus. Par contre, ses yeux scintillent lorsqu’il parle des passions qui l’animent et l’aident à passer au travers. 

Expérience pour une vie 

Nicholas Girard est un battant, nul ne peut en douter. Récemment, le Gala jeunesse du Témiscamingue l’a honoré pour une conférence qu’il a donnée à des élèves du primaire sur la persévérance scolaire. «Il faut toujours chercher le côté positif, même dans la pire des épreuves, a-t-il fait remarquer. Sinon, on ne passe pas au travers. J’ai été malade, mais j’ai découvert de nouvelles passions.» 

Après avoir subi 32 traitements de chimiothérapie, Nicholas est revenu tranquillement à une vie aussi normale que son état le lui permettait avec des traitements sur une base moins intensive. Il s’est adonné à la cuisine, la magie et maintenant le tricot. Les foulards qu’il confectionne pour passer le temps sont actuellement disponibles à la boutique Aux Trois Muses à Rouyn-Noranda. Il compte ainsi recueillir des fonds pour ajouter un chauffe-eau à la piscine que la Fondation Rêves d’enfants lui offrira. 

Pour sa maman, Marie-Josée Rannou, l’expérience de vie qu’il a acquise à travers cette terrible maladie l’a transformé. «Cette façon de regarder la vie du côté positif l’a amené à voir plus loin. C’est sûr que cette maturité lui servira toute sa vie», a-t-elle conclu en échangeant un regard complice avec son grand garçon. 

Si vous souhaitez prendre des nouvelles ou écrire des mots d’encouragement au jeune Nicholas, vous pouvez joindre le groupe facebook «Soutien pour Marie-Josée Rannou, Tony Girard et leur fils».

Commentaires