/news/currentevents
Navigation
Fraudeur informatique

Condamné à 21 mois de prison

Sébastien
Photo Courtoisie Sébastien Massicotte-Lalumière.

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Sébastien Massicotte-Lalumière, ce fraudeur informatique qui a mis la main sur plus de 450 000$ en fraudant des clients de différentes institutions financières du Québec, a écopé, jeudi , de 21 mois moins un jour d’emprisonnement.

Le fraudeur avait réussi à dérober d’importantes sommes d’argent à plusieurs Québécois en procédant à l'envoi de courriels qui imitaient les sites internet d'institutions financières. Il a effectué des changements d'adresse postale au nom de ses victimes pour ensuite s'y faire livrer de nouvelles cartes de crédit.

Lors du procès, la poursuite avait suggéré une peine de trois ans de prison. De son côté, l'avocat de la défense, Clemente Monterosso, avait fait valoir qu’une peine de 18 mois à laquelle il faudrait soustraire la détention préventive serait suffisante.

Selon la défense, l'année en prison doit compter pour une année et demie en raison des difficultés vécues par l’accusé en détention. Il était la risée des autres prisonniers et a dû être placé en isolation pour les mêmes raisons. « Je crois sincèrement que mon client a compris sa leçon. Il a de profonds regrets », a ajouté Me Monterosso. En raison d’un manque de preuves, la juge Lise Gaboury n’a pas pu prendre en considération les difficultés qu’il a connues en détention.

Témoignage saisissant

Avant que la sentence soit prononcée, Sébastien Massicotte-Lalumière s’est adressé à la juge. « Aujourd’hui, cela fait exactement un an jour pour jour que je suis en prison. Ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est de reprendre une vie normale et de retourner aux études faire un cours de 1800 heures en informatique », s’est exprimé l’accusé.

La juge a affirmé que son arme à lui, c’était un ordinateur. « Ce serait donc une drôle de décision de lui permettre de se spécialiser encore plus dans le domaine qui lui a valu son crime », a commenté Mme Gaboury.

Sébastien Massicotte-Lalumière a finalement écopé d’une peine initiale de trois ans de détention. Étant donné qu’il a déjà passé une année en prison, il lui en reste deux à purger. L’accusé a aussi écopé de trois ans de probation à sa sortie de prison. Il lui sera interdit de se servir d’un ordinateur. À sa sortie de la salle d’audience, il s’est exclamé en riant : « C’est absolument n’importe quoi tout ça! ».

Sébastien Massicotte-Lalumière a déjà eu de nombreux démêlés avec la justice en raison notamment d’accusations pour alcool au volant, vol et possession de stupéfiants.

Commentaires