/opinion/columnists
Navigation
Lévis

Pas juste des problèmes

Coup d'oeil sur cet article

La rue Saint-Joseph, c’est un secteur où il y a une mixité entre toutes sortes de monde. Il y a des gens de toutes les couleurs, de toutes les saveurs qui cohabitent ensemble. Il y a de plus en plus de petites familles qui y emménagent parce qu’elles y trouvent une maison moins cher qu’ailleurs.

C’est faux de penser qu’il n’y a que des problèmes. Les histoires négatives qui sont arrivées dans le quartier ont fait ressortir les moins bons côtés.

Et il suffit de quelques interventions pour que les gens s’y sentent moins en sécurité.

Mais il ne faut pas oublier que le sentiment de sécurité est une perception.

Interventions

Quand nous intervenons dans ce coin, c’est toujours pour une minorité. Pour les deux, trois mêmes personnes.

Ça donne une mauvaise réputation au secteur. Pour les policiers, il y a souvent une intensité d’interventions différente au début du mois.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a des gens qui ne veulent pas nécessairement changer de façon de vivre.

Il y en a pour qui c’est ancré dans leurs mœurs de vivre en marge de la société. Il y aura toujours des irréductibles.

Il y a beaucoup d’organismes communautaires qui sont proches. Je pense notamment au Centre d’action prévention jeunesse. Les travailleurs de milieu sont en train de faire une grosse différence sur le plan de la réintégration sociale.

Continuer d’investir

Évidemment, ça va être un travail de longue haleine. Le quartier ne changera pas du jour au lendemain.

Mais si on continue d’investir, ça va avoir une tout autre couleur. Ce secteur a été laissé à lui-même pendant trop longtemps.

 

Commentaires