/news/education
Navigation
CSN | Contestation

La loi 78 devant la cour

La CSN et d'autres organisations demanderont la suspension de la loi 78 cette semaine

Louise Roy, président CSN
photo d'Archives, Agence QMI Président de la CSN, Louis Roy est confiant de mener à bien cette contestation.

Coup d'oeil sur cet article

La CSN et d'autres organisations s’apprêtent à demander à la cour de suspendre dès cette semaine la loi 78 adoptée vendredi par le gouvernement libéral pour encadrer les manifestations étudiantes.

« On va demander à ce qu’elle soit déclarée nulle pour un période de 30 jours, lance le président de la CSN Louis Roy, en entrevue avec le Journal. On considère que cette loi-là est anticonstitutionnelle. »

Bien que peu victorieux dans ses demandes antérieures du même genre sur d’autres lois, M. Roy se dit confiant de réussir à mener à bien cette contestation.

Celui-ci prétend que des droits fondamentaux sont atteints avec cette loi.

Martine Desjardins, porte-parole de la FEUQ, soutient également que les libertés d’expression et d’association sont brimées et sont donc des facteurs suffisamment flagrants pour que le juge accepte la requête.

Celle-ci sera déposée par plusieurs organisations, comme la CSN, la CSQ et la FEUQ.

Mme Desjardins confirme que la requête sera déposée dans les prochains jours. Elle affirme également que la demande sera appuyée par 170 000 signatures obtenues par le biais du site Internet loi78.com.

 

Commentaires