/news
Navigation
SportAccord

Le français aux Olympiques

SportAccord
© Photo Karl Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

Le congrès SportAccord s’est terminé sur une note francophone, vendredi soir, au Château Frontenac, avec le souper d’ouverture de l’assemblée générale de l’Association des comités nationaux olympiques (ACNO).

Le président du Comité olympique canadien Marcel Aubut, le maire de Québec Régis Labeaume, Max Gros-Louis et le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, comptaient parmi la centaine d’invités.

L’ex-gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean était la conférencière invitée de la soirée. « Avec son rôle à l’Unesco et à titre d’ancienne gouverneure générale, Mme Jean est une grande témoin de la francophonie », a soutenu Dimitri Soudas, directeur des communications de l’ACNO.

Langues officielles

Cette association, fondée il y a deux ans, a le mandat de défendre la présence du français au sein des différents comités olympiques. « Il y a deux langues officielles pour le Comité international olympique. Mais nous avons constaté que le français commençait à disparaître, a expliqué le président de l’ACNO, Alain Ekra. Il ne s’agit pas seulement de promouvoir le français lors des Olympiques. Il y a tout l’olympisme qui implique les rencontres des nombreux comités. Il faut que les échanges puissent être faits en français et que tous les documents soient disponibles dans les deux langues. »

La seconde assemblée générale de l’ACNO aura lieu aujourd’hui au Château Frontenac.

 

Commentaires