/news/health
Navigation
Dentisterie

Adieu maux de têtes

Une technique méconnue permet de rétablir la bonne fermeture des mâchoires

Coup d'oeil sur cet article

Maux de tête à répétition? La mauvaise fermeture des mâchoires et des articulations malmenées pourraient bien en être la cause.

«Près de 1 million de Québécois souffrent de maux de tête. Dans bien des cas, ce sont des céphalées de tension. Contrairement aux migraines, les gens peuvent toucher aux points douloureux au niveau des muscles de la tempe, de la mastication et du cou», affirme le Dr Roger Pitl.

«La mauvaise occlusion des mâchoires entrave le bon fonctionnement des muscles du visage. Cette articulation est la plus sollicitée du corps humain, car elle est presque toujours en mouvement», explique ce dentiste de Québec.

C’est avec passion qu’il décrit la procédure permettant de fabriquer un stabilisateur occlusal qui replacera l’articulation à sa place, telles des pentures bien fixées.

Outre les céphalées, leur dysfonctionnement peut causer des sinusites, de l’acouphène, des douleurs d’intensité variable, parfois intenses, aux trapèzes, aux oreilles.

Les gens passent une batterie de tests, résonance magnétique, taco et autres, prennent des médicaments, sans que les professionnels de la santé ne mettent le doigt sur leur vrai problème, souligne le dentiste.

Douleurs insoutenables

Nathalie Laliberté en sait quelque chose. Aux prises depuis un an avec des maux de tête insupportables, elle a finalement abouti au cabinet du Dr Pitl, où elle a enfin trouvé réponse à ses douleurs.

«Je prenais des comprimés aux deux heures, sans que je ne sois soulagée. Au travail, j'allais pleurer dans les toilettes, tant j'avais mal. C'était comme un coup de hache dans le milieu de la tête aux dix minutes», raconte-elle.

«Je n'en pouvais plus, au point où j'ai demandé à mon conjoint d'aller me reconduire au Pont de Québec. Une fois que le Dr Pitl eut installé un stabilisateur afin que mes dents ferment de la bonne façon, les maux de tête ont rapidement diminué. En moins de six mois, je ne prenais plus de médication», témoigne Mme Laliberté.

Stabilisateur

Le dentiste fait d'abord un moulage de la dentition, qui est monté sur un articulateur, afin d'évaluer précisément le problème d'occlusion.

Le stabilisateur est alors conçu sur les indications du dentiste. Le patient devra porter celui-ci le plus longtemps possible. Selon la nature du problème, une correction en orthodontie peut être offerte, voire une chirurgie de la mâchoire.

Si le patient n'est pas disposé à subir cette intervention plus lourde et plus coûteuse, il peut s'en tenir au stabilisateur.

Commentaires