/lifestyle/health
Navigation
nutrition

Améliorer sa santé digestive

santé
photo getty images

Coup d'oeil sur cet article

Saviez-vous que demain, 29 mai, est la Journée mondiale de la santé digestive ? Mise en place en 1958 par l’Organisation mondiale de gastroentérologie, cette journée de sensibilisation nous permet de mieux comprendre les troubles digestifs. Soixante pour cent des Québécois disent ressentir des inconforts digestifs (ballonnements, constipation, crampes, etc.) au moins une fois par semaine. Si les troubles digestifs touchent une large proportion de la population, 90 % des personnes qui en souffrent ne recherchent pas d’aide pour soulager leurs symptômes.

7 conseils gagnants pour améliorer sa santé digestive

1 Bien mastiquer les aliments

La digestion commence dans la bouche. Pour mieux digérer, il faut prendre le temps de bien mastiquer les aliments afin que les enzymes salivaires commencent leur travail de digestion. En mastiquant davantage, la fréquence des ballonnements est considérablement réduite.

2 Manger peu, mais souvent

Il faut prendre l’habitude de ne jamais surcharger son estomac pour faciliter la digestion. Respecter ses signaux de satiété et manger moins, mais plus souvent fait partie des stratégies « ventre plat ». Deux à trois collations peuvent être prises chaque jour en plus de trois repas équilibrés, mais légers. Le fait de décaler le dessert du repas contribue également à un meilleur confort digestif.

3 Hausser sa consommation de fibres

La constipation touche 25 % de la population. Ce problème de santé affecte le moral des personnes qui en souffrent, qui avouent se sentir plus irritables lorsque leur transit fonctionne au ralenti. Considérant que la consommation de fibres moyenne se situe autour de 15 g par jour et qu’il faudrait en consommer au moins 10 g de plus, il n’est pas étonnant de constater que les problèmes de transit touchent beaucoup de gens. En intégrant les céréales 100 % grains entiers, en ajoutant du son de blé et en s’assurant de consommer au moins 5 à 10 fruits et légumes par jour, on s’assure d’un apport adéquat en fibres.

4 Boire davantage d’eau

Si hausser l’apport de fibres produit beaucoup de bienfaits, il ne faut pas négliger d’augmenter également sa consommation d’eau. Prendre beaucoup de fibres sans apport hydrique adéquat peut causer un blocage intestinal. Il faut s’assurer de boire entre 1, 5 et 2 litres d’eau ou de liquide par jour.

5 Intégrer les probiotiques au quotidien

Les probiotiques, ces « bons » micro-organismes (surtout des bactéries lactiques) jouent un rôle très favorable sur la santé digestive. Plusieurs études confirment leur action bénéfique, notamment sur l’amélioration de la digestion du lactose, l’accélération du transit intestinal, la diminution des symptômes associés au côlon irritable et la sensation de ballonnements. Comme chaque souche a ses caractéristiques propres, il faut bien sélectionner la source. Celle que l’on trouve dans le yogourt Activia, BL regularisTM, a fait l’objet de nombreux essais cliniques quant à la santé digestive. Un à deux yogourts par jour contribuent à la santé de l’intestin. Et comme les bactéries ne font que transiter dans l’intestin, l’ingestion de probiotiques doit se renouveler au quotidien.

6 Réduire sa consommation de boissons gazéifiées

Les boissons contenant des bulles (eau minérale gazéifiée, boissons gazeuses) font entrer dans l’intestin une quantité d’air qui peut occasionner des ballonnements. Les personnes plus sensibles préféreront de l’eau non gazéifiée ou encore choisiront une eau aux bulles plus fines et plus digestes (Saint-Justin ou San Pellegrino au lieu de Perrier, par exemple). Le fait de mâcher de la gomme peut aussi provoquer une entrée d’air qui occasionne des ballonnements.

7 Tenir un journal alimentaire

Prendre en note ce que l’on mange, parallèlement à ses sensations physiques (crampes, ballonnements, gaz, diarrhées, etc.) permet de cibler les aliments ou les combinaisons d’aliments problématiques. Une bonne façon de trouver la source du problème.

 

Commentaires