/news/currentevents
Navigation
Intervention musclée

Le SPVM n’enquêtera pas

SPVM
Photo Michel Desbiens / Agence QMI Ian Lafrenière, relationniste du SPVM, fait le bilan des émeutes qui se sont déroulées au centre-ville de Montréal, le vendredi 20 avril 2012.

Coup d'oeil sur cet article

Aucune enquête ne sera déclenchée sur l’intervention musclée du policier qui a frappé par derrière un manifestant le 20 mai à la place Émilie-Gamelin, à Montréal. La scène, qui a été filmée, fait actuellement le tour des réseaux sociaux et mène à des rumeurs de toutes sortes.

«Nous avons regardé les images et ce qu’on peut voir c’est un coup de diversion donné par un policier au niveau des omoplates», a indiqué Ian Lafrenière, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

Selon ce dernier, même si ce geste n’a pas été «fait dans la dentelle», il n’y a pas matière à déclencher une enquête pour voir si une force plus grande que nécessaire a été employée.

«Ce qu’il faut se rappeler, c’est que cette personne sera accusée de tentative de vol de moins de 5000 $ et d’entrave», a-t-il précisé, rappelant que l’homme aurait tenté de prendre de force la bicyclette d’un agent de police, tout juste avant qu’il ne se fasse frapper.

M. Lafrenière a néanmoins précisé que la personne impliquée dans cette intervention peut, si elle le désire, déposer une plainte en déontologie policière.

Des rumeurs farfelues

Des photos qui ont largement circulé sur internet et dans une édition du quotidien La Presse montre l’homme en question ensanglanté et qui semble être inconscient, entouré de policiers.

À la suite de la diffusion de ces images, plusieurs internautes y sont allés de leurs versions des faits, allant même jusqu’à dire que l’homme était tombé dans un coma et reposait entre la vie et la mort.

Selon le SPVM, ces allégations sont loin de refléter la réalité et l’homme aurait obtenu son congé de l’hôpital de lendemain des évènements. Il s’en serait tiré avec une coupure à l’arcade sourcilière et une blessure au niveau de la joue.

Nous avons tenté de retracer cet homme pour obtenir son témoignage, mais en fin d’après-midi mardi, nos recherches n’avaient toujours pas porté fruit.

 

Commentaires