/news
Navigation
AFPC

La parole aux laissés-pour-compte

magali
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

L’Alliance de la Fonction publique du Canada de la région de Québec (AFPC) a créé un site Internet où les citoyens sont invités à dénoncer le manque de services offerts par le gouvernement du Canada.

 

« Dans le dernier budget, le ministre Flaherty a annoncé une coupure de 19 200 postes dans la fonction publique fédérale et il tente de faire croire que ça n’aura aucun impact sur les services aux citoyens, a relevé Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale suppléante de l’AFPC-Québec en conférence de presse, hier matin. La campagne a pour but de dénoncer cette fausse croyance. »

Des 19 200, le syndicat estime à un millier le nombre de postes qui seront retranchés à Québec. Déjà, cinq postes ont été abolis au bureau d’immigration Canada et 140 employés de Pêches et Océans ont reçu une lettre pour leur signifier que leur poste était en jeu.

Déjà en chute libre, selon l’Alliance

Mais avant même ces coupes, la qualité des services offerts aux citoyens était en chute libre, selon une employée de Service Canada. « Depuis 2007, la situation n’a cessé de s’aggraver. À cette époque, on respectait le délai de 28 jours pour répondre aux demandes de l’assurance-emploi, a fait valoir Francine Vézina. Il y a des clients qui n’ont pas leur chèque qui sont agressifs. Il y a un désarroi chez les employés. Les gens arrivent en pleurs parce qu’ils n’ont plus d’argent. »

Exemple

Michel Fecteau, attaché politique de la députée de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Anne-Marie Day, présent à la conférence a mentionné que de plus en plus de gens défilent à son bureau pour dénoncer la lenteur des services fédéraux. « Une dame habituée à un salaire de 65 000 $, qui a travaillé 27 ans avec le même employeur malheureusement au bord de la faillite, avec peu d’épargnes en raison d’un divorce il y a un an, deux enfants à sa charge était toujours sans nouvelle de sa demande d’assurance-emploi après 12 semaines. », a-t-il cité en exemple.

En plus du site Internet LaissesPourCompte.ca où les gens pourront rédiger leur témoignage, l’AFPC distribuera des cartes postales. Sur chacune, l’histoire d’immigrants et de chômeurs qui ont eu de la difficulté à recevoir l’aide du gouvernement fédéral y est racontée.

 

Commentaires