/travel/destinations
Navigation
Hôtel de rêve

Gideon Putnam Resort & Spa, un sanctuaire voué au bien-être

Un sanctuaire voué au bien-être
photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

SARATOGA SPRINGS | Souvent désigné comme le Joyau de Saratoga, le Gideon Putnam Resort & Spa, est situé au cœur du Saratoga Spa State Park et de ses sources jaillissantes dont on vante les effets bénéfiques pour la santé. Bien difficile de ne pas succomber au charme de ce lieu voué à la relaxation et au bien-être depuis plus de 75 ans !

Des sources miraculeuses

Membre de Historic Hotels of America, le Gideon Putnam Resort & Spa, fait partie intégrante d’un vaste complexe qui a ouvert ses portes le 26 juillet 1935. L’ensemble comprenait le Roosevelt Bath & Spa (84 salles, dont la moitié sont encore en fonction aujourd’hui), le Simon Baruch Research (devenu un bâtiment administratif), où, dans les années 1940 et 1950, des chercheurs étudiaient les effets bénéfiques de ces eaux, le Bottling Plant (maintenant Musée de l’auto), où l’on embouteillait cette eau, le Hall of Springs pour les réceptions, une grande piscine victorienne et le Gideon Putnam Hotel.

Destiné à accueillir l’aristocratie désireuse de se détendre et de se refaire une santé, rien n’avait été ménagé pour faire de cet hôtel un sanctuaire de beauté, de calme et de confort.

Lors de sa construction, on avait fait appel à la décoratrice de renom Dorothy Draper, de New York, qui avait choisi des motifs exotiques pour les tapis et les tapisseries et commandé des murales originales à l’artiste James Reynolds. À son ouverture, l’hôtel de 87 chambres, auquel on avait donné le nom du fondateur de la ville, avait fait grande impression auprès de la clientèle sophistiquée qui fréquentait Saratoga Springs.

Dormir dans l’histoire

Depuis ses débuts, le Gideon Putnam Hotel a accueilli des millions de visiteurs. Parmi ces derniers, Bob Hope, Fred Astaire, Cary Grant, Liza Minelli, Robert Redford, Dave Matthews, Yo Yo Ma et plusieurs autres.

Au fil des années, de nombreuses rénovations et des millions de dollars ont été investis pour le rénover, l’améliorer et répondre aux besoins des voyageurs modernes. La plus récente (6 millions $) vient à peine de se terminer. Tout a été rafraîchi : les espaces communs comme le hall d’entrée, le restaurant, le bar, les salles de réu­nions, les 120 chambres et suites, sans oublier le Roosevelt Spa.

Dans ce décor où le bois sombre tranche sur des couleurs sobres, on a voulu conserver l’esprit de l’époque en rafraîchissant les murales d’origines et en choisissant des tapis et tapisseries qui rappellent ceux choisis par Dorothy Draper. Dans la salle jouxtant la grande verrière, on a également accroché de nombreux tableaux qui non seulement racontent les débuts de l’hôtel, mais invitent le visiteur à découvrir toute l’histoire du complexe dont il fait partie, du fondateur Gideon Putnam et de la ville qu’il a contribué à créer.

Mais ce qui séduit plus que tout dans cet endroit, c’est sa situation privilégiée au cœur d’un parc où serpentent de multiples sentiers de randonnée, la possibilité de contempler ces sources qui jaillissent du sol comme d’un percolateur, la proximité du golf de 18 trous considéré comme l’un des 10 meilleurs de l’État, les soins dispensés au Roosevelt Spa, les spectacles offerts au Saratoga Performing Arts, les courses à l’Historic race course, le plus vieil hippodrome des États-Unis (1864), le casino, les musées et les 80 restaurants, bars ou tavernes de cette ville de 90 000 habitants, et, surtout, la navette mise à la disposition des invités pour les conduire et les ramener gratuitement de tous ces lieux de plaisir. Que peut-on demander de plus ?

Info : www.gideonputnam.com

Commentaires