/entertainment/music
Navigation

Un feu roulant

La tournée Star Académie 2012 : comme une grosse production à l’américaine

Coup d'oeil sur cet article

Au royaume de Star Académie, il n’existe qu’une seule vitesse : la cinquième. Voilà pourquoi personne ne s’étonnera d’apprendre que la tournée ressemble beaucoup aux galas dominicaux de l’émission : un tourbillon de couleurs et d’effets visuels accompagné d’une trame sonore vitaminée faite sur mesure pour plaire à plus de gens possible.

À en juger par les cris des 12 014 spectateurs enthousiastes qui remplissaient le Centre Bell hier soir, l’effet est toujours aussi bœuf. Le concert de deux heures s’est déroulé à vive allure, sans véritable temps mort. Bataille d’oreillers, avalanche de grains de riz, pluie d’étincelles, lance-flammes, écrans géants, un canon... On nous en met plein la vue.

Quant à nos oreilles, elles ont également apprécié l’expérience. Un bonus.

La pédale dans le fond

Comme le veut la tradition, c’est avec Toi + Moi, la chanson-thème de la cinquième saison, qu’a débuté le concert. Une entrée en matière efficace qui a permis aux fans de s’époumoner à la vue de leurs candidats préférés, lesquels créaient de jolies ambiances avec des lampes de poche (une des nombreuses trouvailles du metteur en scène Jean Lamoureux).

Les jeunes chanteurs ont enchaîné avec un pot-pourri mettant en vedette Jean-Marc. Épaulé par ses compagnons, celui-ci a poussé la note avec assurance sur Allumer le feu, mais a raté son coup sur Jet Lag.

Mais grâce aux effets pyrotechniques, on n’y a vu – littéralement – que du feu.

Interprétée par Olivier, Simon et Andrée-Anne Leclerc (irréprochable dans le rôle de Christina Aguilera), Moves Like Jagger de Maroon 5 avait tout pour plaire. Quelques ennuis de micros ont cependant tempéré l’enthousiasme de l’auditoire. Dommage.

Mélissa a soufflé la salle avec sa relecture du Cœur est un oiseau de Richard Desjardins. Un beau moment où la candidate brillait de tous ses feux sous un éclairage minimal.

Une ovation bien méritée pour une voix puissante et ô combien soul. Le fait saillant de la soirée, tout juste devant Sophie et son vibrant Jusqu’au bout.

Du medley pop, signalons la prestation d’Andréanne A. Malette. Munie de sa guitare, l’auteure-compositrice a réussi à combiner I Lost my Baby de Jean Leloup et Rolling in the Deep d’Adele. Ingénieux.

Amusante addition : un pot-pourri coquin durant lequel on a pu entendre la fameuse Zou, bisou, bisou et la controversée Banane de Philippe Katerine.

La seconde partie nous a aussi réservé de bons moments. La portion réservée aux compositions originales des académiciens en a ravi plus d’un, tout comme I Won’t Give Up de Jason Mraz chantée par Jean-Marc et Sophie. Un numéro touchant et sans fla-fla.

Invités surprises

Plusieurs invités ont foulé les planches de l’enceinte durant le concert, à commencer par Paul Piché. Portant le carré rouge, le chanteur a uni sa voix à celle d’Andrée-Anne le temps d’une sympathique Sur ma peau. Michel Rivard a fait de même avec Joannie sur l’air de Je voudrais voir la mer.

Accompagné d’une armée de chaudrons, Damien Robitaille est arrivé juste à temps pour Casseroles, son ode aux étudiants.

Le concert s’est terminé comme il avait commencé : la pédale dans le fond. La foule a pu se remuer le popotin sur un pot-pourri dansant sur des succès radio de l’heure.


  • La tournée Star Académie quittera le Centre Bell dimanche.
Commentaires