/entertainment/stage
Navigation
Théâtre

Une œuvre qui dérange

Sur le concept du visage de Dieu

Une œuvre qui dérange
Photo courtoisie Sur le concept du visage du fils de Dieu, une œuvre aux images extrêmement fortes qui ébranle et qui dérange.

Coup d'oeil sur cet article

La première représentation de la pièce controversée Sur le concept du visage du fils de Dieu a eu lieu, hier soir, au Théâtre Jean-Duceppe. Une œuvre aux images extrêmement fortes qui ébranle à coup sûr.

C’est le Festival Transamériques qui a invité le créateur Romeo Castellucci à venir présenter son dernier spectacle qui parle de la perte de la dignité d’une personne âgée, et aussi, de la foi en Dieu. Le spectacle d’une heure oblige le spectateur à se questionner sur ses propres croyances et valeurs. Difficile de ne pas être ébranlé par cette œuvre du metteur en scène italien.

Sur le concept du visage du fils de Dieu confronte le spectateur sur le sens de la vie. La pièce présente trois tableaux : le premier est le quotidien d’un père et de son fils ; alors que le plus jeune s’apprête à partir travailler, le vieillard défèque dans ses pantalons. Sans paraître gêné ou intimidé, le fils commence donc à laver son père. Sauf que le vieillard, qui pleure de honte, se souillera à répétitions. Son enfant aura finalement de la difficulté à cacher son exaspération.

Tout au long de la pièce, en arrière-plan, il y a une immense image du visage du Jésus. Le spectateur ne peut pas faire abstraction de cette grande peinture de la Renaissance.

Des grenades

Dans le second tableau, une douzaine d’enfants viennent tour à tour se placer au centre de la scène. De leur sac à dos, ils sortent une centaine de grenades qu’ils lancent sur le visage de Jésus. Accompagnée d’effets sonores violents, cette scène ébranle énormément. D'ailleurs, ce n’est pas dans tous les pays qu’elle est présentée. 

Cette pièce se termine par une autre scène symboliquement très forte : une texture foncée commence à couler sur le portrait du Christ. Et au final, l’image du fils de Dieu est complètement déchirée.

Controverse en France

Des activistes catholiques ont tenté d’interrompre le spectacle, lors des représentations à Paris. Ils ont également jeté des œufs et de l’huile de vidange sur des spectateurs. La raison? Entre autres, parce qu’ils qualifient la pièce de « christianophobe ». L’auteur Romeo Castelluci est en désaccord avec ces propos.


Sur le concept du visage du fils de Dieu est présenté jusqu’au 3 juin.

Commentaires