/news/education
Navigation
Grève | étudiants

Rozon discutera avec les leaders étudiants

Le Grand Prix songerait à annuler sa journée portes ouvertes de jeudi

Rozon discutera avec les leaders étudiants
Photo d’archives « Il n’y a rien de mieux qu’un face à face pour se comprendre », croit M. Rozon, qui a apprécié l’ouverture des leaders étudiants pour le rencontrer.

Coup d'oeil sur cet article

Le grand manitou du festival Juste pour rire Gilbert Rozon rencontrera les leaders des quatre associations étudiantes en début de semaine afin de les inciter à ne pas perturber les nombreux festivals cet été à Montréal.

Rejoint tard hier soir, Gilbert Rozon était fort surpris qu’on sache cette information. Disant détester « la langue de bois », il a bien voulu confirmer la nouvelle.

« Par un intermédiaire, j’ai pu contacter les leaders étudiants. Je crois au dialogue. Lors d’une émission spéciale à RDI, la semaine dernière, même si nous étions dans des pièces différentes, je suis allé leur serrer la main. Pour moi, il n’y a rien de mieux qu’un face à face pour se comprendre.

Gilbert Rozon
Juste pour Rire

« Or, ils ont accepté cette prochaine rencontre. Je le fais à titre personnel pour le bien de ma communauté. Car l’impact économique est terrible présentement pour Montréal », confirme Gilbert Rozon, réveillé par notre appel.

Il précise « la baisse des ventes de billets pour le festival Juste pour rire est actuellement de 50 %; nous savons déjà que 85 % des banlieusards évitent Montréal pour des raisons de sécurité; j’ai annulé huit shows pour le moment; les artistes étrangers nous posent des questions sur le climat social et la récente histoire horrible du dépeceur ajoute une autre inquiétude chez les touristes européens. Ce que nous avons déjà perdu est irrécupérable. Mais pas question d’abandonner. »

Son message

Quel sera son principal message aux jeunes leaders étudiants ?

« Je vais leur parler des conséquences économiques terribles de s’attaquer à des événements qui font le bonheur des gens, mais aussi des conséquences tout aussi affreuses pour leur image à eux. Il faut qu’ils le réalisent. Je crois au dialogue. C’est en se parlant qu’on se comprend.

« Les Francos débutent jeudi, imaginez un artiste sur une scène extérieure qui est victime de manifestants avec leurs casseroles. C’est tellement triste pour Montréal ce qui se passe. Les festivals, c’est l’image de Montréal à l’étranger. Lorsqu’on s’attaque à ces événements, on fait très mal à l’économie. Je ne crois pas que les étudiants gagnent quelque chose en paralysant les festivals. »

A-t-il encore confiance que le gouvernement puisse dénouer la crise ?

« Le dossier est complexe. Est-ce que la solution c’est une élection ? Une chose est certaine, il faut réagir afin d’éviter un été d’écœurement. Les festivals sont le fleuron de Montréal, il faut les protéger. Je veux que cette rencontre se fasse dans une ambiance constructive. Il y a sûrement des solutions pacifiques envisageables. Il nous faut rassurer le public. Les gens sont tellement habitués à leur été festif, avec une quinzaine d’événements, faut pas le leur enlever », ajoute Gilbert Rozon.

Le festival Juste pour rire est très ciblé. Gilbert Rozon confirme qu’il reçoit via les médias sociaux plusieurs menaces qu’on s’attaquera à son festival qui fête cette année ses 30 ans.

« Je reste confiant et j’étais heureux de voir que les leaders n’ont pas hésité à vouloir me rencontrer. Je crois au dialogue », conclut M. Rozon.

Grand Prix : événements annulés ?

Selon nos sources, les dirigeants du Grand Prix pourraient annoncer aujourd’hui l’annulation de la journée portes ouvertes de jeudi prochain.

Les dirigeants réfléchissaient hier à cette possibilité par mesure de sécurité.

Commentaires