/news/currentevents
Navigation
« le démembreur »

Psychopathe petit poucet

Coup d'oeil sur cet article

Un peu comme le héros du conte Le Petit Poucet, de Charles Perreault, qui semait des cailloux pour retrouver son chemin, Luka Rocco Magnotta a parsemé sa fuite d’indices qui en ont fait une proie facile pour tous les policiers lancés à ses trousses.

Le comble, c’est que le fugitif de 29 ans a été arrêté en plein après-midi dans un café internet de la rue Karl-Marx dans le secteur Neukölln en banlieue de Berlin, alors que tous les clients autour avaient accès aux centaines de photos de lui qui tapissent des pages et des pages du web.

« C’est un témoin qui l’a reconnu et qui a appelé la police », a raconté un porte-parole des autorités allemandes, Stefan Rieldich, à QMI.

Les policiers sont alors intervenus, ont vérifié son identité et constaté qu’il s’agissait de Luka Rocco Magnotta. « Il a tenté de donner un faux nom, mais lorsqu’il a réalisé qu’il ne pouvait pas fuir, il a dit : Vous m’avez eu », a ajouté une autre policière berlinoise, Kerstin Ziesmer.

Magnotta a été amené en prison et comparaîtra devant un tribunal allemand aujourd’hui. Des démarches seront ensuite entreprises pour le rapatrier à Montréal (voir autre texte)

Son chèque de B.S.

Tout au long de sa courte cavale, que ce soit au Québec, en France ou en Allemagne, Magnotta a laissé plusieurs traces de son passage.

Ainsi, le jeudi 31 mai dernier, jour du dépôt de son chèque d’aide sociale dans son compte au Québec, Magnotta, qui se trouvait alors à Paris, aurait tenté à deux reprises de retirer de l’argent, en vain, a appris le Journal.

Magnotta, qui a fait faillite en 2007, nous a appris le Ottawa Citizen, était visiblement sans le sou, ce qui lui a certainement nui dans sa fuite.

Les enquêteurs français ont également pu suivre sa fuite parce qu’il utilisait un cellulaire dont il s’est finalement débarrassé dans le métro parisien, a indiqué la chaîne TF1.

Ce fut un jeu d’enfant pour les policiers de savoir qu’il s’était rendu dans une gare de Bagnolet, en banlieue de Paris, et acheté un billet à destination de Berlin où sa cavale a pris fin.

Prémonition

« C’est le web qui l’a glorifié, c’est le web qui va causer sa perte », répète depuis le début le commandant Ian Lafrenière de la police de Montréal qui ne croyait pas si bien dire.

« Nous tenons à remercier tous nos partenaires, les autres corps de police qui nous ont aidés et toutes les personnes qui ont fait circuler la photo du suspect », a-t-il ajouté.

La police vérifie si Magnotta peut être relié à d'autres crimes. « Lorsque nous sommes en face d'un individu qui a un tel modus operandi, ce sont des choses que l'on regarde, mais pour le moment, rien ne nous permet de le relier à d'autres crimes », a déclaré M. Lafrenière.

La police donnera une conférence de presse à 11 h. Magnotta est soupçonné d’avoir tué un étudiant chinois, Jun Lin, 33 ans et de l’avoir dépecé. Il aurait filmé la scène, mis une vidéo sur Internet et posté deux membres de sa victime.

En collaboration avec l’Agence QMI

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.