/news/currentevents
Navigation
justice | « le démembreur »

Feu vert à l’extradition

Feu vert à l’extradition

Coup d'oeil sur cet article

BERLIN | Arrêté lundi dans un café internet de Berlin, Luka Rocco Magnotta a indiqué aux autorités allemandes qu’il ne s’opposait pas à son extradition au Canada.

Détenu depuis un peu plus de 24 heures dans une cellule du commissariat de police berlinois, l’accusé canadien a fait savoir au juge qu’il souhaitait garder le silence, après que ce dernier lui eut confirmé son arrestation de la veille.

« Il avait le droit de dire ce qu’il voulait, mais il a préféré rester silencieux, ce qui est son droit, a dit au Journal le porte-parole de la police de Berlin, Stefan Redlich. Aurait-il pu déclarer qu’il était faussement accusé ? Oui, bien sûr. »

Une nuit tranquille

Dans sa cellule, Magnotta n’a pas causé de problèmes.

« J’ai parlé aux gardiens ce matin (hier) et ils m’ont dit que ça avait été une nuit très tranquille, a dit M. Redlich. Il était calme. Il a eu un souper et un déjeuner. Il n’a pas fait de demandes particulières. Je sais qu’il a eu du pain, du fromage et de la confiture. »

Hier après-midi, alors qu’une vingtaine de médias faisaient le pied de grue devant le commissariat, Magnotta a quitté l’établissement dans une camionnette aux vitres teintées. Le véhicule s’est immédiatement rendu à la prison fédérale de Moabit, située à quelques kilomètres de là.

Retour indéterminé

Pour la suite de la procédure, rien n’est moins clair. « Il y a d’autres décisions qui seront prises dans les prochains jours, mais ce ne sera probablement pas d’ici la fin de la semaine », dit Stefan Redlich.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.