/news/currentevents
Navigation
Affaire Magnotta

Le SPVM fait le point

Coup d'oeil sur cet article

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a fait le point, mardi matin, sur l’arrestation de Luka Rocco Magnotta et la progression de l’enquête à son sujet.

Les analyses d'ADN sur les différents membres retrouvés à Montréal et Ottawa, dont les résultats viennent tout juste d'être rendus, confirment qu'ils proviennent tous de la même victime, Jun Lin, a indiqué en point de presse le commandant de la section des Crimes majeurs du SPVM, Denis Mainville.

Celui-ci a également annoncé que les empreintes digitales prélevées sur la scène de crime à Montréal sont bel et bien celles de Luka Rocco Magnotta. Cependant, M. Mainville a indiqué qu'il ne commenterait pas les démarches d'extradition liées à l'arrestation du présumé «dépeceur».

Évidemment, le dénouement de cette chasse à l'homme lundi, à Berlin, en Allemagne, a grandement soulagé les agents du SPVM, dont plusieurs ont travaillé d'arrache-pied, de 18 à 20 heures par jour, pour mettre la main sur le suspect.

Les enquêteurs ont d'ailleurs passé près de 20 heures à analyser la scène de crime de l'appartement de Magnotta, au 5720 Décarie, à Montréal. M. Mainville a également confirmé que c'est bien à Paris qu'a atterri le suspect le 26 mai.

M. Mainville a également tenu à souligner le «rôle extrêmement important» des médias sociaux et électroniques tout au long de l'enquête, qui a permis de diffuser très largement les photos du suspect. Il a également remercié la population, qui a transmis entre 400 et 500 éléments d'information aux policiers.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.