/news/education
Navigation
Étudiants | Grève

Un anti-grève lâche son cours

L’étudiant Laurent Proulx avait obtenu en avril une injonction pour retourner en classe

Un anti-grève lâche son cours
Photo d’archives Laurent Proulx a décidé d’abandonner le cours d’anthropologie qu’il suivait à l’Université Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir obtenu une injonction et réclamé haut et fort la liberté de pouvoir étudier malgré la grève étudiante, Laurent Proulx a finalement abandonné le cours d'anthropologie qu'il suivait à l'Université Laval.

L'étudiant de 24 ans avait fait la manchette, en avril dernier, alors que la Cour supérieure du Québec lui avait accordé la toute première injonction provisoire du conflit étudiant, afin de lui permettre d'assister à son cours d'anthropologie.

Ce dernier s'était joint au Mouvement des étudiants socialement responsables du Québec (MERSQ), qui sont en faveur de la hausse des droits de scolarité, à titre de porte-parole. Il a quitté ses fonctions, après l'adoption de la loi 78.

Manque de temps et d’argent

Laurent Proulx a choisi d'annuler son cours à la mi-mai.

La nouvelle circule depuis hier sur les réseaux sociaux et a suscité les moqueries de plusieurs militants étudiants.

M. Proulx a indiqué qu'il avait été

« contraint d’abandonner » son cours Anthropologie de la violence et des conflits à l’Université Laval,

« J’ai dû faire ce choix difficile devant l’évidence de manque de temps à y consacrer et de manque d’appui académique afin de le réussir », peut-on lire dans un communiqué.

« Mon bref engagement à titre de porte-parole auprès des étudiants socialement responsables n’étant pas rémunéré et mes dépenses de télécommunications et de déplacements n’étant pas remboursées,

j’ai dû continuer à travailler en plus de mes études et de cet enga-gement. »

Relation difficile ?

Selon l'ancien attaché de presse du MERSQ, Carlos A. Godoy, l'étudiant tient à éviter « d'être sous les feux des projecteurs », car il serait victime d'intimidation.

« Hier, il s'est fait rentrer dedans et a reçu un coup d'épaule, relate M. Godoy. »

La relation avec M. Proulx et son professeur, Martin Hébert, n'était pas des plus harmonieuses, a confirmé une source au Journal.

M. Hébert s’était plaint de la couverture médiatique accordée au retour en classe de Laurent Proulx.

M. Godoy a indiqué que M. Hébert ne « retournait pas les courriels » que lui adressait Laurent Proulx.

Commentaires