/sports/hockey
Navigation
Devils | Kings

Simon Gagné: "Je suis le gars le plus heureux au monde"

Coup d'oeil sur cet article

À peine les Kings couronnés, les membres des médias ont eu le privilège de sauter sur la glace en compagnie des champions. Voici les commentaires de quelques-uns d'entre eux. Il a également été possible d'aller dans le vestiaire des Devils où, bien évidemment, l'ambiance était loin d'être à la fête.

Sur la glace avec les champions

Simon Gagné:" Il y a deux mois, je n'étais qu'à 95% de mes capacités. Je me souviens que le médecin m'a suggéré de prendre la fin de la saison et les séries pour me reposer et penser à l'an prochain. Je sentais qu'on avait peut-être des chances de se rendre en finale. Ça me donnait deux mois et demi supplémentaire. J'ai continué de m'entraîner. Aujourd'hui, je suis content d'avoir fait ce choix."

Simon Gagné: " Après 12 ans dans la LNH, je ne peux demander mieux. J'ai deux beaux enfants en santé et, aujourd'hui, une coupe Stanley. Je suis le gars le plus heureux au monde."

Simon Gagné: " C'est difficile de réaliser ce qui se passe. Je l'ai réalisé un peu quand on a pris les devants 5 à 1. Demain matin, lorsque je me réveillerai, j'imagine que je comprendrai davantage ce qui nous arrive."

Jonathan Bernier: " Même si je n'ai pas participé activement, c'est un feeling incroyable. Cependant, un jour je vais revenir en finale de la coupe Stanley et je vais la gagner par moi-même. À ce moment-là, ce sera vraiment comme dans mes rêves de jeunesse."

Jonathan Bernier: "Notre objectif était de marquer le premier but. Nous sommes sortis en force. Notre supériorité numérique a finalement fonctionné."

Luc Robitaille: "C'est un sentiment difficile à décrire. Je fais parti des Kings depuis tellement longtemps. C'est spécial pour cette organisation. On a travaillé tellement fort."

Jonathan Quick: " La visibilité de cette équipe sera encore plus grande dans le marché de Los Angeles. L'organisation travaille à cette reconnaissance depuis si longtemps. C'est un honneur de faire partie de cette équipe."

Darryl Sutter: " C'est incroyable. C'est magique de voir le travail des joueurs être ainsi récompensé. Ce qu'il y a de merveilleux, c'est que la plupart sont encore jeunes. Ils pourront réessayer de rééditer cet exploit."

Dans le vestiaire des Devils

Steve Bernier: " Une chose est sure, je ne voulais pas nuire à mon équipe. Les gars sont venus me voir et mon réconforté en me disant que ce sont des choses qui arrivent."

Steve Bernier: "Tu vas sur la patinoire pour récupérer la rondelle et ralentir l'autre équipe. Jamais tu penses que tu feras un jeu qui mènera à une punition de cinq minutes. Si c'était à refaire, je finirais encore ma mise en échec."

Steve Bernier: " J'ai passé les cinq minutes dans le vestiaire. Je n'ai rien vu. Je ne faisais qu'entendre la foule crier."

Peter DeBoer: "Je suis fier de mon équipe. Vous savez, mettre un groupe de joueurs en place, les côtoyer à tous les jours et jouer quelque 110 matchs, il y a de quoi être fier."

Peter DeBoer: "Ce soir, c'est la soirée des Kings. Si vous me posez la question à propos du travail des arbitres dans une semaine, je vous dirai ce que j'en pense vraiment."

Peter DeBoer: "Je me sens mal pour Steve. Tout le monde sait qu'il a le coeur à la bonne place. Il n'est pas à blâmer."

 

Commentaires