/travel/outdoors
Navigation

La Pourvoirie du lac Blanc, la belle vie en forêt

Coup d'oeil sur cet article

 On travaille fort toute l’année pour profiter de ça ! », s’écrie un type qui vient de se précipiter à l’eau à la plage de la Pourvoirie du lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts.

Il n’était pas le seul à en profiter. Des couples et des familles se trouvaient aussi sur le sable chaud. Sur la terrasse, d’autres villégiateurs sirotaient une bière. Des pêcheurs revenaient, souriants, avec quelques truites mouchetées.

Le luxe en milieu sauvage

Lors de mon séjour, j’ai logé dans une annexe de l’auberge abritant quatre chambres et une piscine intérieure avec vue sur le lac. Située à la fois en Mauricie et dans Lanaudière, la pourvoirie comprend aussi 12 chalets spacieux, qui sont en réalité des maisons.

On est loin des modestes petits chalets typiques des pourvoiries. L’établissement s’apparente davantage à un hôtel de villégiature. On y mange très bien. D’ailleurs, je ne saurais trop vous suggérer l’entrée de truite fumée du lac Blanc...

Ancien exploitant forestier, le propriétaire Gaston Pellerin a plutôt bien réussi son virage comme hôtelier de la forêt. Cousin du conteur Fred Pellerin, il n’était pas peu fier de me montrer, sur le mur du bar, les photos des personnalités ayant séjourné à la pourvoirie : de Garou au chef Daniel Gélinas en passant par le doc Mailloux et Jean Chrétien.

Excursions

Mais la réputation de l’endroit n’aurait pu se bâtir sans la passion contagieuse des guides de pêche et d’excursions. J’ai eu l’occasion de me joindre à deux excursions avec Pierre Thibeault, un guide volubile qui a côtoyé durant 30 ans les Premières Nations de Prince-Rupert, à Kuujjuaq.

Ce grand connaisseur de la culture autochtone et de la faune nous a entretenus de l’Amérique franco-indienne lors d’une excursion en rabaska au lac Loutre et lors de la visite un barrage à castor. Peu après, lors d’une autre excursion, nous avons eu la grande chance d’observer quatre ours sur des sites appâtés à partir d’un abri doté d’une moustiquaire.

Toujours avec Pierre, la journée s’est terminée en beauté par des contes et des légendes autour du feu. C’était fort agréable.

 

Commentaires