/entertainment/celebrities
Navigation
Célébrité

Le travesti Jean Guida est mort

Coup d'oeil sur cet article

Jean Guida, qui s’est fait connaître pour ses spectacles de travesti sous le nom de Guilda, est décédé mercredi à l’âge de 88 ans.

Né à Paris le 21 juin 1924, Guida est arrivé au Québec en 1955. Il s’est fait connaître grâce à ses spectacles de cabaret et ses passages remarqués dans des émissions de variétés dans la peau d'une femme ressemblant à Marylin Monroe, avec des cheveux blond platine, un faux grain de beauté au visage et des tenues moulantes.

«J'ai débuté comme danseur classique aux Ballets de Monte-Carlo. J'ai été maquilleur au studio de la Victorine à Nice. J'ai été habilleur, comédien, chanteur, metteur en scène, producteur, etc., mais je n'étais pas prédestiné à devenir travesti», avait-il dit dans une entrevue accordée au magazine Fugues à l’occasion du lancement de son autobiographie Il était une fois... Guilda, en 2009.

Dans ce livre, il parlait de son enfance dans une famille aristocratique, de son arrestation par la Gestapo durant la Deuxième Guerre mondiale, de sa bisexualité et de ses mariages ratés.

Jean Guida a notamment côtoyé Édith Piaf, Charles Aznavour, Jean Marais, Maurice Chevalier et Dominique Michel. Il s’est entre autres produit à Paris, Rome, Las Vegas, Los Angeles et New York.

«Je suis un homme timide qui manque de confiance en lui, avait-il ajouté dans ce magazine de la communauté gaie. On dit que je suis un bon garçon, et j'ai le vertige dès que je monte sur un escabeau. Guilda est une femme sûre d'elle, qui ne craint rien et qui se balance sans filet sur un trapèze dans les cintres du théâtre! Madame prend les rênes!»

Jean Guida a connu une carrière très prolifique qui a duré plus de 55 ans. Il a attribué son succès à la très grande beauté de son personnage et aussi au fait qu’il était le seul, à l’époque au Québec, à se produire comme travesti.

Un de ses regrets: ne pas avoir eu de belles jambes fines et musclées.

On ignorait toujours, jeudi en fin d’avant-midi, la cause de son décès.
 

Ce qu’ils ont dit ...
«
... Guilda a su faire avancer les mentalités à une époque où les préjugés étaient encore plus présents qu’aujourd’hui. J’ai beaucoup d’admiration pour les personnages qui pavent ainsi la voie et je lui lève mon chapeau sincèrement. . »
– Yves Desgagnés
«
... C’était un homme très gentil, un grand travailleur qui était très professionnel. J’ai eu la chance de le croiser pour la première fois à l’époque des cabarets alors qu’il arrivait de France et qu’il incarnait Mistinguett. Il était très impressionnant, c’était un pionnier au Québec. »
– Dominique Michel
«
... Guilda a pavé la voie à toutes les drag queens et les travestis du Québec. Il a été la pionnière et la plus belle. C’était notre Marilyn Monroe à nous et sa beauté et son interprétation de la femme n’ont jamais été égalées à ce jour. Je me souviens, je l’ai rencontré un jour sur le plateau d’une émission de télé et il m’avait dit : Mado, toi et moi on ne fait pas le même métier. Moi je suis un travesti qui fait rire les gens avec classe alors que toi tu es un ti-clown. »
– Mado Lamotte
«
... Je ne l’ai pas connu personnellement, mais Guilda a su marquer une époque où il a su être lui-même dans un monde où déjà on ne considérait pas beaucoup les femmes. Je le voyais à la télévision et il semblait plus grand que nature, il était impressionnant à voir en spectacle. Il n’a pas toujours fait l’unanimité dans le village gai, mais plusieurs travestis et drag queens devraient s’inspirer de lui et travailler plus fort quand vient le temps de monter un spectacle. »
– Jasmin Roy
Sur le même sujet
Commentaires