/travel/destinations
Navigation
évasions

Le Domaine Bazinet, en auberge ou en chalet

Coup d'oeil sur cet article

Ayant séjourné en chalet l’hiver dernier au Domaine Bazinet, à Sainte-Émélie-de-l’Énergie dans Lanaudière, je tenais à y retourner cet été.

Cette fois-ci, j’ai logé à l’auberge, où on a le choix de prendre les repas ou de se faire à manger avec un des poêles barbecue mis à notre disposition.

Derrière l’auberge se trouve une petite ferme abritant lapins, poules et dindes.

Devant, des chaises sont alignées sur la plage où sont alignés kayaks de plage et pédalos. Un peu au large sont installés un trampoline flottant et une glissoire. Vraiment, il y a tout ce qu’il faut pour passer un séjour agréable avec des enfants.

ARRIVÉE

Quand nous sommes arrivés, un jeudi soir, c’était, comme chaque semaine, un souper agrémenté par la chanteuse Mariko Lavallée-Durand. Comme la prestation débute vers 17 h, on peut y assister en famille.

Originaire de Sainte-Émélie-de-l’Énergie, la talentueuse interprète dans la jeune vingtaine m’a étonné par la variété de son répertoire, passant de Patrick Normand à Michael Jackson comme si de rien n’était.

À table, les portions sont généreuses. Comme troisième service, j’ai commandé des rillettes de canard. C’était bon et il y en avait vraiment beaucoup.

PÊCHE, PLAGE ET GUIMAUVES

Lors de notre séjour, nous avons pêché la truite mouchetée sur le lac des Îles. Comme il faisait très chaud, après quelques heures sur le lac, nous sommes allés nous baigner à la plage.

L’eau était si chaude que nous étions plus à l’aise à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour un lac de montagne, c’est surprenant. Près de la rive, l’atmosphère était égayée par une cane sauvage et ses 15 petits.

Alors que nous voulions agrémenter notre deuxième soirée en faisant griller des guimauves sur un feu de camp, ma fille Anaëlle était bien déçue de ne pouvoir le faire (à cause des risques de feu de forêt). Nous les avons donc fait griller sur le poêle barbecue. À notre grande surprise, c’était aussi bon. Pour preuve, ma fille avait retrou­vé le sourire...

Commentaires