/news/currentevents
Navigation
reine | jubilé

Des médailles à n’importe qui

Coup d'oeil sur cet article

Éric Noël voulait faire une blague en posant sa candidature pour recevoir la médaille du jubilé de diamant de la reine pour sa « contribution importante au Canada ». Ses faits d'armes : être entraineur bénévole d’un club de course à pied du quartier et co-fondateur d’un site Web de nouvelles locales. Il vient de recevoir sa médaille.

« Vous mettez le mot “bénévole” dans votre demande et vous avez de bonnes chances de recevoir cette médaille. Elle est vraiment donnée à n'importe qui », lance Éric Noël.

En début d'année, le Journal a accepté l'invitation de ce citoyen du quartier Rosemont de proposer sa candidature en envoyant une belle lettre de recommandation à son député Alexandre Boulerice. M. Noël a beau entraîner bénévolement des coureurs du quartier tous les lundis et écrire sur RueMasson.com, un site Web d'information du Vieux-Rosemont, « on ne peut pas parler d'une contribution importante à notre beau pays », dit-il en riant.

60 000 médailles

Mais il faut bien les donner, ces 60 000 médailles qui soulignent le 60e anniversaire de l’accession au trône de la reine Élisabeth II.

Chacun des 308 députés a d’ailleurs pour tâche d'en remettre à 30 méritants de leur circonscription électorale. Et dans la très souverainiste Rosemont-La Petite-Patrie du député néodémocrate, on ne se rue pas au bureau de comté pour soumettre sa candidature.

« Nous en avons reçu 12, qui ont tous reçu leur médaille », dit Éric Demers, l'attaché politique du député Boulerice.

L’intérêt est mitigé jusque dans le comté du premier ministre Stephen Harper, à Calgary, où on a reçu qu’une vingtaine de candidatures. Le chef de l’opposition et député d’Outremont, Thomas Mulcair, n’en a reçu que cinq jusqu’ici.

« C’est très surprenant, nous qui pensions ne pas avoir assez de 30 médailles », dit Mathilde Rogue, adjointe de M. Mulcair.

Des députés, comme le conservateur beauceron Maxime Bernier, feront même de la publicité invitant leurs concitoyens à la demander.

Refus d’en remettre

« Nous avons été élus pour lutter contre les politiques rétrogrades de Stephen Harper, alors nous n'allons pas devenir un agent de communication pour ces médailles, lance Éric Demers. Mais nous respectons les convictions de chacun, alors nous relayons les candidatures à Ottawa. »

La députée bloquiste Maria Mourani va plus loin en refusant de remettre les 30 médailles dans Ahuntsic.

« J’ai beaucoup de respect pour la reine, mais au Québec, ça demeure un symbole de colonisation », estime-t-elle.

Militaires récompensés

Beaucoup d'organismes ont été sollicités pour dénicher des citoyens méritants, dont les députés, les sénateurs, les premiers ministres des provinces et la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Mais ce sont les Forces armées canadiennes qui remettront le plus de médailles, a décidé le gouvernement canadien. Pas moins de 11 000 militaires seront ainsi décorés.

► Les citoyens ont jusqu’au 31 décembre pour poser leur candidature.

Commentaires