/news/currentevents
Navigation
Querelle juridique

Georges Laraque se défend

laraque
Photo Agence QMI / Archives Georges Laraque

Coup d'oeil sur cet article

Le président d'une entreprise de glace synthétique, qui avait diffusé un communiqué sur les pratiques commerciales douteuses de l’ancien joueur de la LNH et chef adjoint du Parti vert, Georges Laraque, a retiré ses allégations de fraude, mardi.

Perry Boskus, président d'une entreprise floridienne qui produit des panneaux de glace synthétique que Georges Laraque a vendus au Canada, a rétracté la totalité du passage dans le communiqué dans lequel il avait déclaré que Laraque n’était plus son distributeur canadien «en raison d’allégations de fraude faites par le partenaire d’affaires (de Laraque) Marc Filion».

M. Boskus avait également affirmé en entrevue que Laraque «m’a escroqué», mais il avait changé de ton mardi.

«Il est prématuré de dire que Georges Laraque m'a escroqué», a déclaré M. Boskus à l'Agence QMI.

M. Boskus a dit qu'il retire les parties de son communiqué au sujet des accusations de fraude de Filion.

Georges Laraque et son ancien partenaire d'affaires Marc Filion ont formé en 2009 une entreprise appelée Super-Glide Canada pour distribuer des panneaux de glace synthétique produits par la compagnie de M. Boskus, Global Synthetic Ice.

M. Laraque affirme qu’il a communiqué en avril avec la police de Montréal pour accuser Filion d’avoir pris de l’argent de leur entreprise afin de payer une dette personnelle à M. Boskus. Georges Laraque a expliqué à l’Agence QMI qu'il poursuit Marc Filion pour fraude.

Pour sa part, M. Filion a déclaré mardi qu’il avait déposé une contre-poursuite contre Laraque pour fraude, sans plus donner de détails.

En entrevue mardi, Georges Laraque a expliqué qu’il était livide lorsqu’il a lu les commentaires de Perry Boskus.

M. Boskus a déclaré lundi à l’Agence QMI que sa compagnie «a perdu de l’argent avec George».

Ce que conteste le principal intéressé. « Ils ont fait des centaines de milliers de dollars avec moi entre 2009 et 2012 en raison de toutes les patinoires qui ont été vendues», a répliqué Georges Laraque.

Perry Boskus a voulu préciser mardi que «les ventes ont baissé au Canada au cours des huit derniers mois, mais nous n’avons jamais perdu de l’argent».

M. Laraque affirme qu'il «a mis le produit (de Boskus) sur la carte au Canada. Il a utilisé mon image, mon nom, mes relations».

Il ajoute avoir décidé, après la publication de l’article de l’Agence QMI, de poursuivre Marc Filion pour diffamation. Il ajoute : « Et encore une chose : je n’ai jamais été congédié.»

«Je vendais de la glace synthétique et j'utilisais (Boskus) comme fournisseur. Boskus n'était pas mon patron, je ne travaillais pas pour lui», a tenu à préciser Laraque.

Il est important de préciser qu’aucune des allégations formulées par Filion ou Laraque n’a été prouvée en cour.

 

Commentaires