/entertainment/stage
Navigation
Le Prénom

Dans la loge d’Isabelle Vincent et Catherine-Anne Toupin

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre de la pièce de théâtre Le Prénom présentée au Monument-National, Isabelle Vincent et Catherine-Anne Toupin partagent la même loge. Une heure avant le début d’une représentation, le Journal a eu le privilège de rendre visite aux deux comédiennes pour connaître leurs secrets de coulisses.

Les comédiennes adorent partager leur loge avec d’autres collègues.

Catherine-Anne Toupin ne peut imaginer le contraire : « Moi, une loge où je serais seule... aussi bien mourir ! La beauté des loges, c’est les relations et le partage avant de jouer. Pour moi, ces moments-là, c’est ce que je préfère le plus dans mon métier. »

D’ailleurs, elles n’ont jamais joué dans une pièce où elles ne partageaient pas une loge avec un autre comédien. 

L’intimité de la loge

Lorsqu’elles sont dans une loge, Isabelle Vincent et Catherine-Anne Toupin avouent se confier beaucoup. « Une loge, c’est très intime. Dans une loge, on dit des choses qu’on ne dirait pas ailleurs. C’est un lieu très particulier », explique Isabelle Vincent.

Catherine-Anne Toupin ajoute : « c’est ça la beauté de notre métier. Tous les soirs, au théâtre, on partage des bouts de nos vies. C’est comme ça pendant deux-trois mois. Ça me fait triper. Et ces moments-là qu’on vit dans les loges, cinq ans plus tard, même si on ne s’était pas revu, cette intimité-là qu’on a créée, elle reste. Parce que c’est tellement proche, c’est tellement intime ce qu’on a créé que ça reste. »

Leur rituel

Environ une heure et demie avant la représentation, les deux comédiennes se rendent au Monument-National à bicyclette.

« Je trouve ça important, car ça met le corps en forme », nous dit Isabelle Vincent. Elles se font ensuite un thé vert pour se réveiller et se donner un peu d’énergie. Sur ce, Isabelle Vincent ajoute : « Contrairement au café, le thé pompe l’esprit au lieu de pomper le cœur. »

Par la suite, elles commencent à se maquiller et à s’habiller. Un rituel qui prend entre 30 et 45 minutes.

Avant le début de la représentation, Isabelle Vincent répète toujours son texte avec un crayon dans la bouche pour « assouplir ma musculature faciale ». 

Et, bien sûr, elles prennent le temps de parler avec leurs confrères de travail qui partagent une autre loge : Patrice Robitaille, Christian Bégin et Gabriel Sabourin.

Après une représentation

La complicité entre les cinq comédiens de la distribution est évidente sur scène et dans les coulisses. D’ailleurs, après une représentation, il n’est pas rare qu’ils se rencontrent autour d’un verre ou d’un repas.

« Nous sommes tous assez gourmands de nature, donc on aime aller manger ensemble », explique Isabelle Vincent.

Le rire des spectateurs

Le Prénom est une des très bonnes comédies de l’été. D’ailleurs, Isabelle Vincent dit n’avoir jamais vu une aussi belle réaction lors d’une première médiatique que celle qu’elle a vécue avec cette pièce.

À propos des nombreux éclats de rire que Le Prénom provoque, Catherine-Anne Toupin dit : « C’est surtout ça que je trouve jouissif. De lancer une bonne ligne et d’avoir 800 personnes qui éclatent de rire. C’est une drogue dure. »


À propos de leur métier

 

« J’aime profondément ce que je fais. Monter sur scène tous les soirs, c’est un réel bonheur. Vraiment, vraiment sincèrement. »

– Catherine-Anne Toupin

 

 

« Pour moi, j’exerce un métier. Ce n’est pas une profession, c’est un métier. Le soir après un spectacle, je suis contente si j’ai fait de la belle ouvrage. Comme un maçon ou un peintre en bâtiment. »

– Isabelle Vincent

Commentaires